Archives par mot-clé : Covid19Cmr

#RetourAuPays Quotidien d’une quarantaine part 4

Yaoundé le 02 avril 2020

Il est 6 heures du matin.

Je viens de me réveiller. J’ai pu dormir 5 heures d’affilés. C’est bon signe. Une fois debout après ma prière, je parle à la chambre, je lui demande qui était là avant moi, si elle était bien traitée  , c’est chacun qui veut meubler ses journées hein (rire) donc mieux je m’habitue à parler comme ça chaque matin !

Direction toilettes…..j’y ai mis environ 45 minutes, disons que je scrutais la douche, les carreaux, le sol, le lavabo, je cherche comme un endroit sombre pour lui demander pourquoi il est comme sale ! Bon un moment j’arrête de me parler et j’entame le nettoyage de la chambre….avec mon seau ! Mon fameux grand seau, lui-même a subit les frasques de mon questionnement hein ! je voulais savoir pourquoi il si grand 

Bref, je vais super bien hein, ne pensé même pas que j’ai un problème !

Vers 9h je reçois mon petit déjeuner. Pendant que je commence la rédaction du billet du jour. Juste avant la ronde securitaire.

Comme tous les matins depuis notre arrivée, nous sommes 3 avec notre routine, on se prend les nouvelles au quotidien, Ludovic, Roselyne et moi. Nous sommes sur le même palier heureusement. Chaque matin, on se doit de prendre chacun de nos nouvelles. Nous sommes les trois Camerounais qui ont participé à la formation sur le montage des projets culturels à Abidjan ….. C’était exquis ! En plus des enseignements et rencontres formidables que nous avons faites, nous avons vécu l’hospitalité ivoirienne dans toute sa splendeur…On reparlera dans un autre billet.

On a même le temps de sortir et se mettre chacun devant sa porte pour se parler. Distanciation oblige, nous ne dérogerons pas à la règle. Didier mon bro’art est mon voisin le plus proche ! On se parle à travers la porte seulement.

Sanzy Viany à la télévision nationale juste avant son passage

Le temps passe tout doucement, je surf sur mon téléphone. J’avais un travail à terminer, je l’ai fait et j’ai envoyé. Forte, heureusement, car les délais étaient longs dépassés ! J’ai juste eu la chance qu’ils ont compris ma situation. Pendant ce moment, mon artiste Sanzy Viany est invitée sur la CRTV ce matin-là. Je profite pour mettre en marche ma télévision. Je regarde son passage et j’éteins par après pour me concentrer sur mon travail. Il est 13 heures, je lève la tête pour aller ouvrir….C’est le déjeuner. C’est rapide, je dirai, je venais à peine de terminer mon thé au citron. Je dépose et continue à surfer.

Tic tac tic tac

Près de 45 minutes plus tard, un homme en tenue cogne pour me dire que les docteurs sont là, il reviendra me faire signe afin que je descende. J’ai le cœur qui bat ! Les questions fusent et si …. Et si….. Je garde mon calme et attends. 10 minutes, plus tard, il est encore là, il cogne. Je remets mon masque, je lave mes mains et je mets le gel, je prends ma sacoche sur la table, je descends.

Une fois à la réception, l’odeur de la javel est forte. La salle a été désinfectée. On nous fait asseoir à bonne distanciation. On nous remet d’autres masques. Nous sommes 3 qui sont descendus au même moment. Ils nous font descendre par groupes de 3 ou 4. On patiente environ 5 minutes, le temps que le groupe d’avant sorte. J’ai voulu prendre une photo du médecin en combinaison… Refus total…..J’ai souri ! En fait, c’était juste par politesse que je demandais. À notre tour, on désinfecte le bas des pieds, car nous changeons de pièces. Nous allons dans la salle à l’arrière de l’hôtel. Nous sommes conduits par un médecin qui nous y dirige.

Mes gants, mon masque et un peu d’alcool

Une fois dans la salle qui tient lieu de salle d’examens,l’odeur de l’hôpital est bien présente. On y trouve des tables, des chaises, des médecins tous couverts de la tête aux pieds, en combinaisons. On s’assoit et attend d’être appelé. La première prend les informations pour remplir sa fiche. Ensuite, elle me dirige vers celui qui doit faire le prélèvement. Ce dernier tout sourire et rassurant, me parle. Me dis comment ça sera effectué. Dans la bouche et les narines…..J’ai seulement murmuré dans mon cœur que « hum hum ». Je regarde les tubes et ce qui en ressort, je pense très fort à Nathan à ce moment…..Le blues de revoir ce genre de tubes ! Bref…. C’est fini ouf ! Au suivant ! Je suis dirigé vers un 3e médecin qui veut connaître mes antécédents médicaux et autres.

Moins de 15 minutes, plus tard, j’en avais terminé. Une fois de retour à la réception, on a encore désinfecté les bas des pieds avant que nous ne prenions l’escalier, direction nos chambres.

De retour dans ma chambre

Réflexe, j’ai lavé les mains. J’ai demandé à dame chambre si je l’ai manqué  je lui ai expliqué comme ça s’est passé en bas. Je décide de manger finalement, tout en surfant. Les appels de mes frères Eric et Abraham sont apaisants. Lire les nombreux messages des enfants, de la famille, ceux d’Ondoa, Rass, Ghislaine, Jojo, Marthe, Charlie, Jean Olivier, Queen, et les autres également.

Après avoir mangé, je décide encore de nettoyer le sol, massa ! Le dos ne répond plus vraiment. Mais corona ne m’aura pas hein ! Je ne vais pas m’ennuyer ! Faut vraiment que je fasse des exercices physiques.

J’essaie de mettre la télé, mais vraiment rien de bon ! Je laisse couler en boucle ma sélection gospel du jour. Je force même le sommeil…Rien ! Je surf donc.

18 heures, je reçois mon dîner.

Très bon mon dîner!

Je continue de surfer…..22 heures pas de sommeil ! Je m’amuse sur les réseaux sociaux jusqu’à ce que le sommeil me prenne !

Retour au pays en ce temps de #Covid19 …Part 2

31 Mars 2020

Le ciel de Yaoundé

13 : 26 nous venons d’atterrir sur le tarmac de l’aéroport international de Nsimalen, Yaoundé, le ciel est bleu, le temps clément et je suis enfin heureuse de respirer l’air de ma terre patrie!

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai trouvé le temps de vol…un peu trop long ! C’est pourtant juste 2h45 minutes normalement. On a eu droit à une boisson. Par les temps qui courent je ne peux que dire merci !

Une fois l’appareil stabilisé, l’un des stewards nous demande de nous rasseoir et distribue des fiches du Ministère de la Santé Minsante , à remplir. Ensuite, nous recevons la carte d’embarcation…La fameuse blanche ((rire). On nous demande enfin nos passeports. On y range les deux fiches et on remet au steward. L’hôtesse fait l’appel afin de se rassurer que tout le monde a remis le sien.

Fiche du Ministère de la santé

A mon tour, je me lève, je prends mon sac au dos et mon sac à main….la précision est importante à ce niveau, je récupère ma fiche du Minsante. Je m’apprête à descendre quand je vois des hommes en combinaison au bas des steps. Ils désinfectent les passagers qui sortent. En bas à gauche, il y en a 3, 1 juste en face et le dernier à droite. On voit également deux messiers qui s’assurent du respect des consignes. Un peu plus loin, des personnes avec des masques, elles doivent être le personnel du Minsante ou du Minrex.

Descente de l’avion
Mes sacs en pleine desinfection! Je vous présente dodo le sac au dos noir dans tenu par le monsieur et mon jolie sac de perles offert par mon hôte d’Abidjan.

Une fois au bas de l’avion, celui qui est seul pulvérise un désinfectant au bas de mes pieds et sur les deux sacs. Une forte odeur d’eau de javel se dégage.

On avance vers le personnel médical (au vu de leur tenue), l’un d’eux récupère la fiche et l’autre nous donne du gel pour les mains. Un processus prévu dans le protocole de suivi du #Covid19.

Grosse valise rouge 🙂

Les bagages étant déjà au sol, il faut les récupérer et se diriger vers l’un des deux grands bus présent sur le site. Bon, j’avais une grosse valise de 27 kilos (rire)….j’ai traîné jusqu’au premier bus et je l’ai mis dans la soute.

Je suis montée m’installer dans le bus. Nous pouvions être une trentaine dans ce bus. Quand tous les passagers étaient bien installés dans les deux bus, c’est en escorte motorisée que nous nous sommes dirigés vers nos hôtels respectifs. Nous du premier groupe avons eu plus de chance que les autres, nous sommes allez direct dans le nôtre. Les autres ont dû traîner plus d’heures avant d’avoir accès à leur hôtel.

Mentalité camerounaise

Se faire escorter….ca du goût faut l’avouer!

Sur le chemin de l’hôtel, précisément à Odza, qu’elle ne fut pas ma surprise d’entendre des insultes de mes propres compatriotes !

« Voilà les coronas ! »

« Vous amenez les morts vivants là où ?»

« Rentrez chez vous avec votre maladie ! »

« Vous venez faire quoi ici avec votre corona ? »

Ça fait mal, ça fait très mal de voir autant d’inconscience ! D’entendre ce style de discours qui conforte une certaine frange de la population ! Surtout quand on sort d’un pays où on a vu les populations à l’œuvre. Ça fait mal d’être insulté dans son propre pays et par ses pairs ! Ils savent que le virus existe, mais ils vivent comme si, ils n’étaient pas concernés ! Sur le chemin, aucun seau d’eau ni savon, presque personnes avec les masques ou les gants. Ils vaquent à leurs occupations pensant misérablement que le virus vient d’ailleurs ! Ils sont dans les bars, aucune distanciation, les vendeurs discutant imperturbablement avec les acheteurs, les conducteurs de moto agglutinés comme d’habitude….. PRENONS TOUS CONSCIENCE DU DANGER BON SANG !

C’est quoi le problème ?

Une communication mal ciblée ? Non, je ne pense pas, car ils connaissent bien le virus ! Ils savent qu’il existe ! Ils ont en entendu parler au moins une fois !

La bêtise humaine ? Peut-être ! Sinon comment comprendre cette désinvolture malgré tout ce qui se dit ! Les mesures de prévention, les campagnes hors lignes, les informations qui fusent à la télé et sur les réseaux sociaux (vraies ou pas) …. Comment comprendre ?

C’est vraiment le moral en berne, réfléchissant sur comment essayer de faire changer les mentalités que nous sommes arrivés à l’hôtel, il était plus de 16 h.

C’est donc ici à Elig Essono que notre voyage a pris fin, dans ce lieu quadrillé qui devra nous héberger pendant nos 14 jours de confinement comme annoncé par les responsables de l’ambassade du Cameroun en Côte d’Ivoire.

Chacun a pris sa chambre et ses bagages….rire ! Eh oui ! Nous avons eu droit à un repas avant 19 h et puis …..

Premier repas d’une confinée en terre natale!

Fallait bien dormir après où bien ?

À demain !

Merci terre Ivoire…..retour au pays en ce temps de #Covid19 part 1

Merci mère terre! photo prise à l’aeroport

31 mars 2020

Il est 4h 06 à Abidjan, je viens de me réveiller pour la 3e fois de mon lit douillet. La peur au ventre de rater mon départ pour le Cameroun. Un départ tant attendu, car il  avait déjà été reporté. Cette fois-ci, je ne me rendors plus, musique gospel à fond dans  mes oreilles, je contemple les photos de mes garçons, je leur parle, je souris, je leur fais plein de bisous….4h20…le temps ne passe vraiment pas. Je range encore la chambre pour la énième fois. Je refuse au sommeil de pointer son nez. Je vais laver la douche de fond en comble….je regarde ma montre après… 5h25!

En chemin ….

Je décide de prendre mon bain. A 6h, nous étions au salon pour la prière. Mon hôte, que je vous ferai l’honneur de découvrir dans un autre billet, me prodigue encore des conseils sur mon retour et s’en va chercher le taxi.


6h22 je suis bien assise à l’arrière. J’active mon GPS pour savoir combien de temps mettra la course, c’est très pratique quand on est hors du pays. Je suis à 25 kilomètres de l’aéroport. Le temps marqué est de 48 minutes. Quelques endroits d’embouteillages mais rien de vraiment grave. On arrive finalement à 7 : 06 très exactement.

Arrivée à l’aeroport.

Nous étions attendus pour le début de l’embarquement à 8h. Une fois sur place, ce sont les américains qui avaient débuté avec le leur. Sur un coté des hommes en tenue probablement de la Navy je crois, et de l’autre côté c’était des résidents américains à Abidjan.

Embarquement

Vers 8h passé, c’était notre tour, après le passage obligatoire de prise de température et nettoyage de main au gel. Passeport et carnet de vaccination checked! L’ambassade ayant la liste des ressortissants voulant rentrer, l’enregistrement était facile et aisé.

Nous avions le precieux sésame!!!!! Aucun frais déboursé.

le precieux sésame!

Nous sommes ensuite montés dans la salle d’embarquement. Il y avait trois groupes de personnes, les américains, les français et nous les camerounais….tous voulant rentrer bien sûr.

…..n y est presque!


La porte des étoiles était là bien visible !…fallait la franchir ( rire) tant que je ne l’avais fait pas faite, pour moi rien n’était gagné ! A 10h, enfin on a appelé les passagers pour le Cameroun….ouf trois fois oufff !

Le voilà! Yaoundé loading…..


Nous montions ainsi ….. à bord Air Côte D’Ivoire N° 9002 du 31 mars 2020 en direction de l’aéroport international de Nsimalen, Yaoundé….. à suivre…