Archives par mot-clé : éducation

L’autre visage des témoins de Jéhovah.

Salle du royaume Douala Sable

Il y a peu, je me suis rendu à l’antenne de traduction des témoins de Jéhovah du coté de Sable à Douala sous l’invitation de mon ami DanyFeze. C’était  en faveur des portes ouvertes de cette communauté.
Les témoins généralement qualifiés  de communauté renfermée sur elle-même. On a toujours  cette image de personnes qui marchent de porte en porte pour évangéliser et convaincre les gens à devenir témoins et surtout de partager la parole et faire acheter leurs revues. Les hommes toujours en pantalons, cravates, vestes ou chemises et grosses mallettes, et les femmes pas maquillées, pas d’extension, ni vernis, avec de  gros chapeaux, parfois  accompagnés des enfants. C’est justement pour mieux se faire comprendre qu’ils   ont voulu par ces portes ouvertes, faire connaitre juste un  pan de leurs vastes travaux qu’ils abattent dans la promotion de l’évangélisation. A cette antenne où j’étais, j’avoue que c’est un travail de titan qui y est abattu. La Bible et les histoires en dessins animés y sont traduit en langue Bassa et Douala.
 

A cette antenne où j’étais avec mon confrère Jules Ndema de la CRTV, nous avons pu apprécier les différentes étapes des traductions du point A jusqu’au produit fini que ce soit en écrit (réveillez-vous;, tour de garde) ou en audio (doublage de voix et montage audio-visuel).
L’accueil par Luc Sono était chaleureux, le maître des lieux  ce jour, nous a conduit dans les différentes pièces de travail où chaque unité avait un desk description bien défini.
Luc Sono traducteur.

Tous les traducteurs sont des bénévoles nous a-t-on appris. Ici à Douala c’est l’antenne de traduction des langues #Douala et #Bassa à Kumba c’est l’antenne de traduction en #Pidgin.
Un travail de pro qui a pu être constaté, de la lecture à la compréhension du texte avant sa traduction écrite faite part 2 à 3 bénévoles,
Pauline Nbango explique comment s’organise le travail de chaîne.

Une partie de l’équipe explique aux visiteurs comment le travail se fait.


Un travail qui permet à la fin d’avoir des revues traduites :

 
Pour la traduction orale, il y a la pause de voix dans une cabine bien aménagée, un chef et son follower pour contrôler le débit et la prononciation,  le tout sous le réglage du technicien de son.
Un travail de chaîne qui à la fin, permet de traduire les vidéos en langues locales et pour le cas d’espèce le #Bassa et le #Douala.
l’ingénieur de son


Au finish nous avons des montages tels que cette vidéo en langue #Douala

…et celle ci en langue  #Bassa

A noter que les témoins de Jéhovah travaillent en 890 langues dans le monde entier. Au Cameroun, les brochures  ont pu être traduites en 26 langues, ainsi qu’en braille et en signe.

Le site www.jw.org  est l’un des plus visités au monde avec comme je le disais des articles  rédigés, des audios, vidéos dffusés en plus de 890 langues dans le monde. Ceci dans le but de mieux faire passer le message d’évangélisation. En plus du site, on retrouve une application, une librairie digitale, une télédiffusion.
Quelques temps forts de cette visite:

Un afterwork musical en faveur des enfants!


L’association Zik For All présente officiellement son programme d’éducation musicale baptisé #SaveTheMusic, le samedi 13 Mai à 16H à l’Hôtel Lumière – Akwa, autour d’un cocktail de charité.
AU PROGRAMME
– Spectacle de musique
– Présentation de nos partenaires sociaux: Orphelinat Nouvelle Destinée et Centre de refuge Agapé
– Démonstration des bienfaits du programme #SaveTheMusic
– Collecte de fonds au profit de nos partenaires sociaux

Moi je ferai un tour à ce spectacle pour deux raisons!
Premièrement, tout le monde sait que pour me toucher, il faut que les enfants interviennent, plus encore quand ils sont orphelins ou handicapés ou en situation de marginalisation. Oui c’est un peu mon faible, côté sensible. Je me demande toujours comment faire afin qu’ils soient heureux à chaque fois.
Donc du coup quand je tombe sur ce style d’actions pas très loin de ceux de mon association  #Sunrise qui se bat apporter du sourire aux enfants mal entendants à travers don, formations et autres…beh je fonce, je soutiens!
Quoi de beau que de voir un sourire sur le visage d’un enfant qui par la force des choses, est obligé d’endurer les difficultés de la vie?
La deuxième raison, c’est le choix des artistes pour accompagner cet événement. Des artistes que je n’ai JAMAIS vu jouer en playback. Pour ceux qui savent mon goût raffiné pour la musique, pour me convaincre (oui oui j’ai le droit de faire ma star :p ), c’est en LIVE tout au plus en semi-live, mais jamais en playback.
Papy Anza que je côtoie depuis ses débuts est un artiste musicien. Il chante et joue de la guitare, sa voix fluette, ses mélodies, et ses textes forts et poignants sont toujours une belle douceur à l’oreille.
Bibiane Sadey, ma petite sœur, de l’époque où elle jouait du piano à la grande dame que je vois sur scène, je suis fière de son parcours. En plus de chanter et peaufiner son album, elle accompagne plusieurs autres artistes aux chœurs et parfois même à la guitare.
Flora Houang , chanteuse que j’ai connu grâce au groupe « le collectif kalbass » avec Edel Koulla. Je vais la découvrir en verso solo.
Voilà les amis, si vous aussi vous pensez que des enfants à travers la musique et un petit don , méritent de se sentir bien….donnons-nous rdv!

Bande dessinée :Dodi la tortue à travers ses aventures conseils les tous petits.

Promouvoir les bonnes habitudes à travers la lecture chez les tous  petits.

Mme Bilong Michèle présente les aventures de Dodi à la presse.

C’est l’objectif que se donne Michèle Bilong auteure pour enfants et femme d’affaires camerounaise. Elle qui s’y connait bien dans le monde des tous petits puisque, elle y travaille depuis plus de 10ans en plus d’être directrice d’école du groupe scolaire bilingue Les laitières.
Elle a commis 3 bandes dessinées avec pour acteur principal DODI la tortue qui promeut les bons gestes à travers ses aventures.
A travers « Dodi au village »

« Dodi, premier jour d’école »

Et « Dodi à la ferme »,

L’auteure met en avant les vertus telles que l’honnêteté, le courage, la politesse, l’obéissance, assiduité afin que les enfants puissent s’en inspirer et surtout suivre.
Des couleurs vives et chatoyantes pour captiver l’attention,  Michèle a fait appel au dessinateur Ben Nzokou afin de matérialiser sa pensée.
Écrit en 1 an,  ces aventures ont été éditées  en deux temps. ‘Dodi au village’  quant à lui a été édité chez Edilivre et en format réduit.
Dodi, ce petit nom facile à prononcer, se veut l’ami des enfants mais également des personnages que l’on retrouve dans les BD. Une tortue qui nous plonge dans l’esprit ancestral où les animaux parlaient et d’où on retrouve  la plupart des contes et légendes racontés par nos parents.
Dodi la tortue devra donc trouver place désormais dans nos bibliothèques et salons afin de susciter encore plus la lecture chez nos bambins.