Archives de catégorie : Actualités

#RetourAuPays quotidien d’une quarantaine…#Part8 #Covid19Cmr

Nouvelle semaine en perspective

Nous sommes le 06 avril, 2020.

Je m’efforce à dormir dorénavant, je force.

Je ne fais rien de spécial si ce n’est le nettoyage habituel jusqu’à ce que le petit-déjeuner soit servi à 9: 40.

Je commence à taper mon texte quand je regarde à travers la fenêtre et j’aperçois le ciel qui s’assombrit, dame pluie ne sera pas très loin à cette allure.

Je me concentre sur mon billet quand Gaëtan me passe un appel. Ça fait du bien de parler.

Il pleut sur la ville!

Comme prédit, la pluie tombe. Je me lève et m’avance vers la fenêtre qui donne sur le petit balcon. Je laisse couler des larmes de tristesses, je souhaite qu’elles coulent  et disparaissent  avec la pluie. Dans notre groupe WA, il y a un mélange d’informations qui n’aident franchement pas à rester serein. D’ailleurs un nouveau groupe a été créé pour ceux qui attendent leurs résultats. Première frayeur. Pourquoi un autre groupe ? Pourquoi il n’y a pas le nom de tous les autres ? Voilà les questions qui fusent dans ma tête. Pendant ce temps, les autres passagers du 2e bus logés dans l’autre hôtel sont appelés à partir, pour ceux qui sont testés négatifs ! Stupeur de ma part ! En plus, ils doivent eux même se rendre à l’aéroport afin de récupérer leurs passeports avant de rentrer chez eux !

Questionnement…

Je m’assure d’avoir toujours des visuels de sensibilisation

 Mais finalement les 14 jours c’est au cas par cas ? C’est quoi cette histoire ? Que fait-on du  temps d’incubation ?  Du temps d’un probable développement du virus au cas où on est asymptomatique ? Que se passe-t-il avec ceux qui seront testés positifs ? Où iront-ils ? Le stress monte à nouveau et plus fort encore. Je prends un moment pour faire le vide dans ma tête, mais je n’y arrive pas.  Dans notre cas, les médecins nous annoncent que ceux qui ont leur résultats et veulent partir doivent se signaler, ceci n’est vraiment pas une information rassurante car c’est angoissant de savoir que certains savent déjà leurs sorts et les autres, dont moi, non ! C’est quand même jeudi que nous avons procédés au prélèvement. Comment lundi, nous ne pouvons pas TOUS être situés ? Les résultats arrivent par vague, apprend-on ! Ce n’est qu’en début d’après-midi que nous sommes informés que nous pourrons rester terminer les 14 jours de quarantaine tout en attendant nos résultats ainsi que ceux qui ont déjà le leur.

Pourquoi autant de stresse me demanderiez-vous ?

Il n’est jamais facile de faire un examen et rester serein, quel que soit le degré de force intérieur  que nous avons. Par contre, il y a des personnes qui vivent/acceptent  mieux leur verdict que d’autres. Je n’ai donc pas compris, pourquoi avoir créé un autre groupe pour ceux qui attendent les résultats. J’aurais laissé tout le monde dans le même groupe et demandé à ceux qui ont déjà le leur, de respecter les conditions de confidentialité.

Un autre décès encore

Au-delà de ce stresse, cette angoisse, c’est difficile d’apprendre que des amis ont perdu leur maman. Même si ce n’est pas du virus. J’ai la rage de ne pas pourvoir les soutenir physiquement !!!  Quand on sait ô combien c’est important d’être présent en ces temps de deuil. Mais alors !!!! Corona qui es-tu ? On n’a même plus le droit de pleurer nos morts normalement ? Aïe ! C’est difficile !!!!

Mon dîner….malheureusement pas le moral pour le déguster avec appétit!

C’est vraiment sur cet air de morosité que la journée s’est terminé. Même le dîner avait l’air fade, tellement j’étais triste !

….et toujours en attente des résultats !

#RetourAuPays premier dimanche de ma quarantaine #Part7 #Covid19

Nous sommes rendus au dimanche 05 avril, 2020

Nuit encore agitée, j’espère que ça finira bientôt. Je commence part sélectionner les musiques à écouter toute la journée. Je fais ensuite ma prière et je range un peu la chambre. Je dresse le lit et le contemple….genre…j’espère que ton frère  à Douala se porte bien ! J’éclaté de rire en me souvenant que pour des raisons dont je suis seule à connaître, mon matelas est bien au sol. À force de voir les planches tomber ! Tu ris je te bloque! Il est même devenu le trampoline pour certains….rire ! Il n’y a aucun lien je sais, je laisse juste mon cerveau faire sa diva !

Je sors de ma rêverie pour recevoir mon petit-déjeuner vers 9 heures. Une quarantaine de minutes plus tard, l’un des médecins toque à ma porte pour savoir si je vais bien. Je lui demande pourquoi il est venu alors que nous nous étions accordé que tout se passerait dans le groupe WA dorénavant. Il me répond que certains n’avaient pas répondu à ses salutations dans le groupe, alors il faisait la ronde pour s’enquérir un peu de tout ça. Belle attention, je dirai !

Dimanche généralement c’est musique gospel à fond ! Donc la journée était plutôt calme. Entre discussions avec la famille, répondre aux sms,  le service de restauration apporte le déjeuner à 12 :30.

Ces appels qui rassurent

Je reçois les appels  de  Jean Olivier vers 9h,  ma sist’art Gaelle W. prendra la suite. Nous parlerons pendant plus de 30 minutes avant la coupure brusque dû à la mauvaise connexion. Mon ami Frank-Olivier m’appellera à 13 heures juste avant que je prenne mon déjeuner. Le temps de ranger mes couverts, Mathias le Bio, me fera un petit coucou. Si ça semble peu pour vous, pour moi c’est une vraie bouffé d’air. Se savoir pas seule en ces temps. Car contrairement à beaucoup qui sont en confinement en famille, moi je suis seule dans ma chambre, obligé de parler à mon lit, à la télé, à Mimi et Titi….eh oui ! Tout ne pas peut être que silence. Pour les méditations, ça passe si facilement, après, on a besoin de parler  à quelqu’un. Pourtant vivre seule, n’a jamais vraiment été un problème pour moi, mais là, la situation est différente  le spectre de la « prison » est bien ancré dans le cerveau…..et c’est peu de le dire, même si c’est pour notre santé et celle des autres.

Communication Whatsapp sur la #Covid19

Une campagne parmi tant d’autres

Je vous ai dit que nous avons un groupe WA dans lequel nous échangeons avec les deux médecins. C’était journée communication sur le corona virus.  En fait, depuis la veille,  ( les médecins)  diffusent des informations sur la #Covid19. C’est là , où j’ai pris et partagé l’astuce de chanter le Happy Birthday to you au moins pendant 20 secondes, pour apprendre aux enfants à  bien se laver les mains. Nous avons également parlé de nos craintes, à savoir si le personnel de l’hôtel a été également prélevé car c’est eux qui nous apporte à manger. On a trouvé  également une solution à la perte de poids (à force de rester sur place, beaucoup ont peur de prendre du poids….Je ne me sens pas concernés hein rire) à travers la pratique du sports grâce aux  séances de sports  diffusées sur Youtube, il ne manquera plus que la motivation. Nous avons même trouvé un moment pour se faire des vannes et rigoler. Dans nos échanges, nous sommes revenus sur les mesures de protection tout ceci dans  l’attente de nos résultats, je puis vous dire que ce n’est pas facile!

Boulot un jour, boulot toujours

Dans l’après-midi, j’ai participé à la conférence de presse WA de la plateforme  consultative et de réflexion des femmes africaines. La Reine Clarisse Douala Bell du Cameroun en est la  présidente  fondatrice, et l’artiste Queen Eteme, la présidente  en exercice. Avec les autres membres du  bureau, elles nous ont présenté la plateforme et  entretenu sur le projet imminent à savoir la contribution des femmes africaines durant cette pandémie. Nous avons échangé sur les stratégies qu’elles pensent mettre sur pied. D’ailleurs, elles organisent une conférence demain lundi à 15h. Ce sera avec toutes les femmes de la plate-forme, issues de 16 pays sur le continent.  Je vais y participer et  je vous tiendrai informé en tant que journaliste (oui oui, je le suis à la base.).

Titi la star du jour!

Je suis fan de ma Titi !

Je vous ai présenté Titi n’est-ce pas ?

Elle était la star du jour…..des applaudissements svp !

Ma décoction chez Mimi 🙂

Trop belle, ma Titi , d’ailleurs même , j’aime d’abord la couleur bleue. Toute la journée, elle a réchauffé l’eau pour sa sœur Mimi. Je crois avoir battu le record de boisson chaude bu aujourd’hui. Déjà qu’entre  18 heures et 3 heures de matin, j’ai ingurgité 4 litres de décoction (citron, gingembre). En journée je pense avoir fait un peu plus. Donc ma journée était chambre-toilettes-chambre-toilettes. Est-ce que c’est bon pour ma santé ? Oui ! Uriner au tant également ? Non mais que faire ? Bref !

J’ai pris mon dîner à 18h oui oui ! C’est mon coach Nteppe qui sera content. Mais je crois avoir besoin d’un binôme pour le sport à cette allure.

C’est donc une boule dans le ventre que je me couche et regarde la chaîne Africa Movie, sans réel intérêt…. En attendant que le sommeil puisse cogner à ma porte….c’est le stresse de l’attente des résultats qui commence comme ça !

#RetourAuPays #QuotidienDuneQuarantaine 5e journée #part5

03 avril 2020

De ma fenêtre je vous dis bonjour

Quelque part à Elig-Essono, Yaoundé
Une nuit agitée, je dirais, réveil-sommeil-réveil-sommeil. Je compte les moutons en attendant 6 heures. Je me forge une capacité à me convaincre que je ferai des abdos vers 6 heures (rire).
6 heures : je suis debout, prières, téléphone… 
– ‘Mais mais mais Carole et le sport alors ?’
-‘ On le fera après, c’est comment !’
 (moi parlant à moi-même)
8 heures : l’un des médecins qui nous suit -ils sont deux qui sont logés avec nous au cas où, nous avons un problème- cogne pour une discussion avec tout le monde de notre palier. Nous sortons chacun avec nos masques et restons devant nos chambres. Pendant une quinzaine de minutes, il nous donne des conseils sur la pandémie, les gestes à faire, la raison de notre quarantaine, la raison de leurs présences parmi nous, les mesures de propreté à respecter scrupuleusement, il nous annonce que nous aurons les résultats de nos prélèvements dans 2 jours normalement. Il parle du corona, de son temps d’incubation, du temps de développement et d’évolution dans le corps, du fait que les malades sont souvent asymptomatiques dans beaucoup des cas, raison pour laquelle nous sommes gardés 14 jours minimum pour observation. 

Vue de notre palier

Nous leur posons des questions également. C’est durant cet échange qu’ils nous interdiront désormais de se rendre à la réception. Notre limite étant la dernière marche des escaliers s’y rendant. Ceci afin d’éviter au maximum la propagation du virus, au cas où. Toute demande passera désormais par eux-les médecins. Nous nous rassurons que nous sommes tous dans le groupe WA crée pour la diffusion d’information et le suivi de chacun de nous. C’est alors que nous rentrons en chambre. 


Dr Tchouamo Michel….. Pourquoi ?

Merci DrTchouamo! Rest in power!

Petit ménage, nettoyage du sol (weeee mon dos), rangement des vêtements, des bijoux, je lave même les vêtements portés la veille. Pendant cette séance ménage, je reçois le coup de fil de Sieur Leuwe, qui m’annonce le décès du Dr Tchouamo ! Non Non non ! Impossible, je crie au téléphone. Wowwww ! Je refuse de le croire ! Dr Tchouamo Michel, ORL, c’est en septembre 2019 que je me rends dans sa clinique à Bonamoussadi avec le petit dernier pour un check- up, car Nathan donnait l’impression d’avoir des soucis d’ouïe ! Étant un ami à sieur Leuwe, nous prirent rendez-vous assez rapidement. Ils nous attendaient. Je me souviens qu’il était tout gêné quand il s’est rendu compte que nous avions payé la consultation ce jour-là. Une fois dans son bureau, il a regardé Nathan, et m’a demandé si ce dernier était enrhumé. J’ai répondu oui. Après examen toujours dans son bureau, il me dira que l’enfant souffre des amygdales. Je fondis en larmes dans son bureau, il me réconforta en me rassurant sur cette maladie. Il nous renvoya dans un laboratoire à côté pour faire d’autres examens dont une radio ! De retour avec les résultats, tout rassurant, il nous expliqua que c’était assez urgent l’opération, surtout en cette période. Il m’expliquait les conséquences du fait de ne pas agir rapidement ! Nous étions à une semaine de la rentrée scolaire!!! Où devrais-je trouver l’argent pour ça ? J’ai encore fondu en larmes. Au vu de ma détresse, il fera un rabais conséquent sur les frais d’opération…..C’était malheureusement toujours élévé pour moi  surtout à cette époque -là ! Au final, j’avais demandé un 2e diagnostique et c’est finalement Dr Kweleko son confrère qui procéda à l’opération. Dr Tchouamo, depuis le début de cette pandémie, je ne nie pas les évidences, les décès et autres…. Mais savoir que tu étais du corps médical, me démoralise complètement, toi qui sauvais les vies ! Tu ne te rends même pas compte hein! Tu es le premier médecin camerounais décédé de suites de ce fichu machin qu’on appelle coronavirus!Ça fait mal doc !!! Ça fait vraiment mal !!!! J’imagine que tu seras enterré comme un paria, loin de toute ta famille, tes collègues et ceux dont ta rencontre a changé leurs vies….. Aïe doc ! J’ai mal ! Même pas les honneurs dû à ton rang! Mon cœur saigne doc!

Lit dressé par moi

Moral vraiment pas au top
Cette information me met en berne jusqu’à 12 : 50 quand Dr Messina revient prendre de mes nouvelles de façon individuelle et savoir si je suis sous traitement. Dieu merci jusqu’à présent mon mal gastrique est en pause. Les dames de ménages passent récupérer la literie sale. Je reçois en retour de nouveaux draps propres, et je dresse mon lit.Je regarde ma chambre, elle ressent mon chagrin… C’est juste une impression sûrement. Tout me semble si triste. 

Je reçois l’appel d’Adeline, la voix du bébé en fond me procure beaucoup de chaleur. C’est avec beaucoup de peine que je prends mon déjeuner vers 13 : 30.
Je surf sur mon téléphone. J’essaie de lire, mais je n’y arrive pas. Vers 16 heures, William m’appelle. Nous passons environ 30 minutes au téléphone. William est un Senior Friend de l’APU de Dschang. C’est mon frère en Christ si vous voulez ; nous sommes issus de l’Aumônerie Protestante Universitaire de Dschang. Comme plusieurs, il lit #MonHistoire et préfère échanger directement avec moi  .
La journée est tellement triste que même dame pluie s’y mêle vers 15 heures. J’essaie de regarder des séries africaines sur YouTube pour faire passer le temps !
Je somnole quand je suis assise, une fois sur le lit….. Le sommeil prend l’ascenseur !

Mon dîner ce soir.


Le dîner est servi à 17 : 15….. Si tôt ? La serveuse me fait savoir qu’a 18 heures généralement, le restaurant ferme. Bon… Ok.

Je vais finalement au lit vers 20 : 30…… Réveil brutal vers minuit ! Ça, c’est une autre paire de manche !

A demain!



#RetourAuPays Quotidien d’une quarantaine part 4

Yaoundé le 02 avril 2020

Il est 6 heures du matin.

Je viens de me réveiller. J’ai pu dormir 5 heures d’affilés. C’est bon signe. Une fois debout après ma prière, je parle à la chambre, je lui demande qui était là avant moi, si elle était bien traitée  , c’est chacun qui veut meubler ses journées hein (rire) donc mieux je m’habitue à parler comme ça chaque matin !

Direction toilettes…..j’y ai mis environ 45 minutes, disons que je scrutais la douche, les carreaux, le sol, le lavabo, je cherche comme un endroit sombre pour lui demander pourquoi il est comme sale ! Bon un moment j’arrête de me parler et j’entame le nettoyage de la chambre….avec mon seau ! Mon fameux grand seau, lui-même a subit les frasques de mon questionnement hein ! je voulais savoir pourquoi il si grand 

Bref, je vais super bien hein, ne pensé même pas que j’ai un problème !

Vers 9h je reçois mon petit déjeuner. Pendant que je commence la rédaction du billet du jour. Juste avant la ronde securitaire.

Comme tous les matins depuis notre arrivée, nous sommes 3 avec notre routine, on se prend les nouvelles au quotidien, Ludovic, Roselyne et moi. Nous sommes sur le même palier heureusement. Chaque matin, on se doit de prendre chacun de nos nouvelles. Nous sommes les trois Camerounais qui ont participé à la formation sur le montage des projets culturels à Abidjan ….. C’était exquis ! En plus des enseignements et rencontres formidables que nous avons faites, nous avons vécu l’hospitalité ivoirienne dans toute sa splendeur…On reparlera dans un autre billet.

On a même le temps de sortir et se mettre chacun devant sa porte pour se parler. Distanciation oblige, nous ne dérogerons pas à la règle. Didier mon bro’art est mon voisin le plus proche ! On se parle à travers la porte seulement.

Sanzy Viany à la télévision nationale juste avant son passage

Le temps passe tout doucement, je surf sur mon téléphone. J’avais un travail à terminer, je l’ai fait et j’ai envoyé. Forte, heureusement, car les délais étaient longs dépassés ! J’ai juste eu la chance qu’ils ont compris ma situation. Pendant ce moment, mon artiste Sanzy Viany est invitée sur la CRTV ce matin-là. Je profite pour mettre en marche ma télévision. Je regarde son passage et j’éteins par après pour me concentrer sur mon travail. Il est 13 heures, je lève la tête pour aller ouvrir….C’est le déjeuner. C’est rapide, je dirai, je venais à peine de terminer mon thé au citron. Je dépose et continue à surfer.

Tic tac tic tac

Près de 45 minutes plus tard, un homme en tenue cogne pour me dire que les docteurs sont là, il reviendra me faire signe afin que je descende. J’ai le cœur qui bat ! Les questions fusent et si …. Et si….. Je garde mon calme et attends. 10 minutes, plus tard, il est encore là, il cogne. Je remets mon masque, je lave mes mains et je mets le gel, je prends ma sacoche sur la table, je descends.

Une fois à la réception, l’odeur de la javel est forte. La salle a été désinfectée. On nous fait asseoir à bonne distanciation. On nous remet d’autres masques. Nous sommes 3 qui sont descendus au même moment. Ils nous font descendre par groupes de 3 ou 4. On patiente environ 5 minutes, le temps que le groupe d’avant sorte. J’ai voulu prendre une photo du médecin en combinaison… Refus total…..J’ai souri ! En fait, c’était juste par politesse que je demandais. À notre tour, on désinfecte le bas des pieds, car nous changeons de pièces. Nous allons dans la salle à l’arrière de l’hôtel. Nous sommes conduits par un médecin qui nous y dirige.

Mes gants, mon masque et un peu d’alcool

Une fois dans la salle qui tient lieu de salle d’examens,l’odeur de l’hôpital est bien présente. On y trouve des tables, des chaises, des médecins tous couverts de la tête aux pieds, en combinaisons. On s’assoit et attend d’être appelé. La première prend les informations pour remplir sa fiche. Ensuite, elle me dirige vers celui qui doit faire le prélèvement. Ce dernier tout sourire et rassurant, me parle. Me dis comment ça sera effectué. Dans la bouche et les narines…..J’ai seulement murmuré dans mon cœur que « hum hum ». Je regarde les tubes et ce qui en ressort, je pense très fort à Nathan à ce moment…..Le blues de revoir ce genre de tubes ! Bref…. C’est fini ouf ! Au suivant ! Je suis dirigé vers un 3e médecin qui veut connaître mes antécédents médicaux et autres.

Moins de 15 minutes, plus tard, j’en avais terminé. Une fois de retour à la réception, on a encore désinfecté les bas des pieds avant que nous ne prenions l’escalier, direction nos chambres.

De retour dans ma chambre

Réflexe, j’ai lavé les mains. J’ai demandé à dame chambre si je l’ai manqué  je lui ai expliqué comme ça s’est passé en bas. Je décide de manger finalement, tout en surfant. Les appels de mes frères Eric et Abraham sont apaisants. Lire les nombreux messages des enfants, de la famille, ceux d’Ondoa, Rass, Ghislaine, Jojo, Marthe, Charlie, Jean Olivier, Queen, et les autres également.

Après avoir mangé, je décide encore de nettoyer le sol, massa ! Le dos ne répond plus vraiment. Mais corona ne m’aura pas hein ! Je ne vais pas m’ennuyer ! Faut vraiment que je fasse des exercices physiques.

J’essaie de mettre la télé, mais vraiment rien de bon ! Je laisse couler en boucle ma sélection gospel du jour. Je force même le sommeil…Rien ! Je surf donc.

18 heures, je reçois mon dîner.

Très bon mon dîner!

Je continue de surfer…..22 heures pas de sommeil ! Je m’amuse sur les réseaux sociaux jusqu’à ce que le sommeil me prenne !

#RetoursAuPays : Première nuit en quarantaine à Yaoundé.

1er avril 2020

Elig-Essono, Yaoundé, Cameroun

Lit dressé par moi-même uniquement pour la photo 🙂

J’ai dormi avec un sommeil entre couper. Vers 3 heures jetais déjà debout. J’ai joué avec mon téléphone jusqu’à 8 heures. Je prends ma douche et décide de faire un peu de rangement. Petit déjeuner servi, je m’installe devant ma machine qui rame ! Je réponds aux questions qui fusent dans mes messageries.

J’appelle à la réception vers 9h pour demander un seau vide, car je veux moi-même désinfecter ma chambre.

Petit dej!

Pendant ce temps, je surf sur mon téléphone. Je discute avec la famille qui était inquiète. Je reçois des coups des fils qui me donnent de la force. Merci particulier à Rostand Banzeu et Franck-Olivier N. J’écoute la musique gospel, une habitude que j’ai accentuée depuis Abidjan, j’ai même pu enrichir ma sélection de beaucoup de titres, grâce à mon hôte.

Déjeuner servi!

Je commence à rédiger mon billet de blog, le temps de lever la tête, le déjeuner est servi.

Toujours pas de seau à l’horizon.

Je mets la télévision et recherche une série à visionner, car vraiment, je ne veux pas voir les infos sur le virus, tellement ça nous poursuit jusqu’à dans les téléphones.

J’ai longuement échangé avec mon forum  #MeSis sur les mesures de protection à respecter dans nos maisons. On a échangé les astuces également et c’est là que j’ai eu la recette pour ma lotion désinfectante.

Facile à réaliser….

Vers 16h, je reçois mon gros paquet d’eau de javel, alcool, savon, vinaigre, opalin et autre denrée que j’avais préalablement demandés. Le tout bien emballé et déposé par les bons soins de notre soleil de la Lekie, ma Sandrine à moi !….Elle a  également pensé à mes petits beurres ! Je fonds carrément !

Voilà le mien! Désinfectant pour mains

J’ai pu ainsi faire moi-même mon désinfectant de main (alcool, eau, vinaigre blanc)! Voilà à quoi servaient les cours de chimie (rire).

Confinée dans l’hôtel, personne ne peut en sortir. Il est quadrillé et la sécurité passe se rassurer que nous y sommes. Le matin et le soir, la ronde est assurée.

Le service de restauration est poli. Les serveurs ont des gants et des masques. Ils cognent les portes et attendent. Nous recevons de l’eau à boire tous les jours. Comme j’en suis une grande buveuse, je fais acheter une palette d’eau afin de ne pas trop déranger les deux premiers jours. Nos repas sont servis dans des plateaux, chacun récupère le sien devant sa chambre et retourne y manger.

Vers 17h, j’entends des pas dans le couloir, j’ouvre regarder, je tombe sur un serveur à qui je demande pour la énième fois un seau. C’est finalement lui, qui se chargera de me l’apporter bref !

Je l’ai désinfecté à grande eau javellisée et j’ai nettoyé le sol.

Les conseils jamais bien loin!

Je me suis reposé en attendant mon dîner. Il a été servi avant 20 heures. J’étais en pleine relecture de mon billet.

Dîner : j’ai particulièrement aimé.

C’est vers 20 :30 que nous avons reçus la visite de M. Nototo du Minsanté qui souhaitait recueillir quelques informations afin de compléter sa fiche. Nous restons donc dans l’attente de faire des examens, même si aucune date n’est encore annoncée.

Je me couche vers 22h….Pour trouver le sommeil finalement vers 1h du matin. Forte, heureusement, j’ai pu dormir jusqu’à 6h ce matin !

MASA 2020 : Didier Toko  » […MASA ZONE, c’est une première, ce côté du MASA, va refléter la créativité qu’on retrouve dans nos villes africaines dans les domaines des arts visuels graffiti, la mode, la danse et la musique…] »

Le MASA, le Marché des Arts et du Spectacle d’Abidjan en cette 11e édition, accueille pour la première fois en son sein, la Zone MASA, du 07 au 14 mars 2020 à Abidjan. Un espace dédié à l’urban street art africain. Afin d’être éclairé sur les objectifs et la raison d’être d’une telle initiative, nous avons rencontré pour vous le promoteur Didier Toko, acteur culturel camerounais très connu sur le continent qui a réuni ses pairs autour de cette vision.

VISION ARTISTIK – Comment nait l’idée de la Zone au MASA 2020. C’est quoi concrètement cette initiative.

DIDIER TOKO – La Zone au MASA ou MASA ZONE vient du fait que pendant mes participations antérieures au MASA, il n’ y avais pas vraiment un espace d’expression à tout ce qui est street and urban art africain, et sachant ce que ça représente comme grosse part de marché de nos jours non seulement, pour la musique mais pour toute cette industrie créative.

Pour les artistes c’est l’occasion de proposer leurs créations devant les diffuseurs du monde entier et surtout les diffuseurs venant du continent (constitués de directeurs de festivals, propriétaires de salles, tourneurs, bookeurs, médias spécialisés, labels etc….

Et pour les professionnels c’est de se regrouper pour la première fois ensemble pour trouver des entames de solutions à nos problématiques diverses, qui vont de la mobilité, la recherche des financements jusqu’aux diverses coopérations possible entre nous. 

VISION ARTISTIK – Quelles sont les personnes concernées par la zone ? À qui s’adresse la zone ? 

DIDIER TOKO Les personnes concernées par cette plateforme sont tout d’abord les artistes, ils ont besoin de diffusions et d’être distribués, le MASA est l’un des plus grands marchés sur le continent, normal que ce soit une grosse plateforme d’opportunités pour eux, puis s’ensuit les professionnels qui eux , ont des moments d’échanges et des workshops pour permettre aux uns et aux autres, de se mettre en réseau autour du MASA et les autres institutions africaines qui visent la promotion culturelle, c’est aussi une occasion de réseauter par rapport à nos divers projets structurants et pour en finir, il y’a aussi le public africain (celui d’Abidjan pour le moment) qui est concerné parce que c’est un public qui vit et consomme le made in Africa dans tous les genres actuellement, c’est aussi un marché en pleine croissance et c’est à nous au travers de ce genre de projet de les conquérir.

VISION ARTISTIK – Quelles sont les articulations de la zone ?

DIDIER TOKO –  Y’aura bien sûr un concert tous les soirs à l’esplanade du palais de la culture de Treichville, dans la journée, il y aura un peu plus tôt des activités professionnelles (Forums, workshop, échanges…) toujours au palais de la culture, y aura aussi une forte présence des arts visuels graffiti, de danse et des performances de mode.

VISION ARTISTIK – Quelles sont les personnes derrière l’initiative ?

DIDIER TOKO –  Un groupe d’entrepreneurs culturel africains donc je suis à la tête pour le moment, mais il y’a la cheville ouvrière au-delà de mon équipe de Douala qui est constitué des personnes comme Mr Kajeem, Mr Didier AWADI, Madame VANESSA KANGA, Mr Paul Edouard ETOUNDI, Mr Jacques EYANGO, Mr Abdoulaye SANGARÉ, Madame NASH, Mr Fredy MASSAMBA, Mr Mory TOURÉ, Mr Mike EPAKA, Mr Fabrice MVOUTI, Mr Selhami BAKARY ,Madame Armène DOUA, Madame Sophie KOUROUMA bien sûr sous la coordination du Professeur YACOUBA KONATÉ directeur du MASA et le comité artistique international du MASA pour ne citer que ceux-là.

VISION ARTISTIK – En quoi c’est un avantage pour un artiste d’être sur la zone alors qu’il y a des scènes off dans le MASA.

DIDIER TOKO –  Justement parce que c’est une sélection officielle, mais cela n’enlève en rien au fait que l’artiste en off a les mêmes chances de détection que ceux en ‘in’, vu que les professionnels vont partout et le public aussi, la seule spécification est que sur la Zone MASA la diffusion est ciblée, c’est uniquement pour les Arts Street d’Afrique et du monde pour respecter le thème de cette édition (Afrique Monde)

VISION ARTISTIK – Comment va se déployer la zone dans le MASA ?

DIDIER TOKO –  La zone c’est le MASA, d’ailleurs nous disons MASA ZONE, cest une première, donc, ce côté du MASA, va refléter la créativité qu’on retrouve dans nos villes africaines dans les domaines des arts visuels graffiti, la mode, la danse et la musique, on essaiera d’être présent avec nos codes urbains au niveau de la scénographie.

VISION ARTISTIK – C’est une première pour cette initiative, quel est l’objectif derrière ?

DIDIER TOKO –  Pouvoir assurer cette première édition en respectant au mieux le cahier des charges qu’on s’est fixé et se mettre au plus vite pour préparer la prochaine.

VISION ARTISTIK – N’avez-vous pas peur que le MASA absorbe la zone en termes de contenu, d’activités etc…?

DIDIER TOKO –  NON parce que LA ZONE comme je l’ai dit plus haut c’est le MASA, c’est une activité du MASA et d’ailleurs nous l’appelons plus  MASA ZONE.

VISION ARTISTIK – C’est quoi la suite de la Zone après le MASA ?

DIDIER TOKO –  On décidera tous ensemble pendant nos échanges et nos rencontres sur le MASA, pour le moment se réunir c’est déjà le plus grand défi et ce n’est pas facile croyez-moi, l’espoir étant d’être plus nombreux et greffer autour du MASA pour mieux se mettre en réseau.

VISION ARTISTIK – Autre  chose  que nous devons savoir  par rapport à la Zone?

DIDIER TOKO –  OUI Rendez-vous du 07 au 14 Mars 2020 à Abidjan.

JE SUIS DANS LA ZONE !!!!!!

ET VOUS AUSSI

LOLLLL

À très vite.

#LaZone2020
#MASA2020
#AfrikaToTheWorld
#SoFunSoCreativ

SANTE : SOCAPED – La 17e promotion des résidents en pédiatrie du Cameroun est connue.

Pédiatres présents dans en salle
Vue de la salle

C’était lors de la cérémonie d’accueil des nouveaux résidents en pédiatrie qui s’est tenu a hôtel Hilton à Yaoundé le 18 février 2020.
16 jeunes résidents en pédiatrie membres de l’Association des Résidents en Pédiatrie du Cameroun ARPEC ont été accueilli par la Société Camerounaise de Pédiatrie ( SOCAPED), en présence des imminents maîtres et de son partenaire exclusif Nestlé Cameroun.

Les 16 nouveaux résidents et leur marraine Prof MAH Evelyn

Cette promotion placée sous le règne des « vainqueurs » par la marraine le Prof MAH Evelyn néonatologue qui a consacré une grande partie de sa vie à l’amélioration de la santé infantile et néonatale et surtout la lutte contre la mortalité infantile. Pour ces jeunes sous son aile désormais, ils auront pour leitmotiv l’humilité- l’intégrité- et un service de qualité. Elle a insisté sur l’assiduité, et la recherche permanente des informations sur les maladies infantiles. Un de leurs défis selon elle, serait de combattre l’administration trop fréquente des antibiotiques et éduquer les parents également dans ce sens. 

Un combat qu’ils devront mener sans arrêt et toujours se référer aux aînés pour des cas particuliers.

Pr CHELO s’adressant à la presse

Le Pr CHELO David cardiopédiatre en service à la Fondation Chantal Biya et  SG de la SOCAPED revient sur l’administration des antibiotiques en pédiatrie.

Lors de cette cérémonie, il était également question d’échanger sur une activité scientifique sur le thème  « Résistances aux antibiotiques, un problème en contexte camerounais ».
Une session modérée par le Pr NGUEFACK Séraphin neuro pédiatre qui a relevé que désormais le 20 novembre sera réservée aux antibiotiques.

Dans l’extrait qui suit, il fait une petite synthèse des interventions du Dr NGANDO Laure qui a parlé du Profil de résistance aux antibiotiques chez les enfants. Suivi par le Dr KAMGAING Nelly qui elle, est revenue sur les stratégies du plan mondial OMS dans notre contexte et enfin le Dr MEKONE Isabelle qui nous a entretenu sur la microbiote et antibiothérapie.

Des interventions hautement acclamées par les résidents et docteurs présents. 
A noter que c’est depuis 2003 que cette cérémonie est organisée par la Société Camerounaise de Pédiatrie ( SOCAPED) en partenariat avec l’entreprise Nestlé Cameroun. Une cérémonie qui met à l’honneur de futurs pédiatres camerounais au service de la santé et du bien-être des enfants. Un sponsoring bienvenu par la SOCAPED Comme le souligne le Pr CHELO une fois de plus:

Pour les nouveaux résidents à travers la voix de leur représentante le Dr NGAMGONO , sortie du CUSS EN 2016 et ayant travaillé à la fondation Chantal Biya ,c’est beaucoup d’émotions et d’enthousiasme qui les anime et surtout une belle rencontre avec les maîtres:

Cette promotion bénéficiera des tensiomètres derniers cris afin de mieux exercer leur boulot sur l’entendu du territoire. Un don de Nestlé partenaire de l’événement et qui s’inscrit dans le cadre du partenariat stratégique qui existe depuis 17 ans avec la SOCAPED et vise à contribuer au renforcement des capacités des professionnels de la santé afin de leur permettre d’offrir des soins de qualité.

En plus de ce don, les nouveaux résidents pourront bénéficier de l’offre de formation de l’Institut Nestlé Nutrition.

C’est dans une ambiance bon enfant que tous ce sont retrouvés à la fin de la cérémonie pour un repas avant de se séparer.

Quant à nous, nous avons retenu un certains nombres d’informations utiles que nous partageons avec vous.

L’une des informations marquantes de cette cérémonie

Information clé à retenir de cette cérémonie concernant les antibiotiques!
– L’administration trop fréquente des antibiotiques chez l’enfant n’est pas bonne pour sa santé.
– Les nouveaux résidents et les pédiatres en général doivent manipuler avec beaucoup de prudence les antibiotiques chez l’enfant afin de réduire, voir éviter les résistances. 
– La résistance aux antibiotiques est un réel problème de santé publique.
– Chers parents, s’il vous plaît, sachez que la prise des antibiotiques n’est pas systématique !
– Arrêtons l’automédication dès que notre enfant a de la fièvre !
– Prévenir vaut mieux que guérir cher parent, faites confiance à vos pédiatres !
– L’allaitement maternel regorge tellement de bienfaits pour l’enfant, ne leur en privez pas mesdames

– Les 5 principes du plan multisectoriel camerounais sont aligné sur le plan mondial : 
1 -Un monde une santé
2 -Priorité à la prévention
3 -Accès
4- Mesures durables
5-Cibles progressives pour la mise en œuvre 

sports – Chan 2020: le palais polyvalent des sports de Yaoundé revêt sa plus belle tenue pour la cérémonie de tirage au sort



C’est demain 17 février 2020 que les yeux du monde en général et ceux de l’Afrique seront rivés sur le Cameroun, pays de toutes les hospitalités, en faveur de la cérémonie de tirage des poules pour le #CHAN2020 qui se déroulera du 04 au 25 avril prochain.

Le ticket qui vous donne accès au PAPOSY


Une cérémonie qui mêlera convivialité, partage et générosité artistique et culturel de tout un continent. Il faut dire que le site qui abritera la cérémonie ; le PAPOSY le Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé, est un joyeux architectural situé dans la ville des 7 collines, qui accueille des manifestations culturelles et sportives. Il est doté d’une infrastructure qui offre des conditions techniques visuelles et acoustiques idéales pour une retransmission idoine d’un événement comme celui-ci.

Belle vue du PAPOSY


Les répétitions avec les artistes se sont déroulé ce dimanche avec la présence du ministre des Sports venu témoigner de l’effectivité des installations et des préparatifs. C’est une très forte équipe côté logistique qui y travaille depuis quelques jours déjà.

Installations dans la salle
Présence du Ministre des sports et de l’éducation physique ,Prof Narcisse Mouelle Kombi



Coté spectacle

Maestro Aladji Toure, Directeur Artistique du concert

C’est le maestro de renommé international Sir Aladji Toure , bassiste qui assurera la direction artistique du concert auquel ont été convié des artistes tels que Nicole Mara, Lornoar, Locko, Magasco, Taty Eyong entre autres. 

Taty Eyong annoncée pour ce concert
Ihims , auteure de l’hymne du CHAN

Ihims compositrice de l’hymne officielle de l’événement sera également aux premières loges pour donner de la voix. 

On retrouvera également des groupes folkloriques qui vont revisiter nos rythmes patrimoniaux à l’instar de l’assiko. Le mvet, mythique instrument traditionnel de musique sera en premier plan, avec un solo rien qu’en son honneur. Afin d’accompagner les différentes plages artistiques, l’orchestre constitué de 3 choristes, 1 batteur 1 bassiste,1 pianiste, 3 sessions cuivres avec trompette, saxo et trombone dirigé par Thierry Sandjo, nous proposera des génériques tout particuliers. Le rire sera au rendez-vous avec des sketchs orchestrés pour la circonstance ainsi qu’une prestation de danseurs et chorégraphes.

En bonne place des chorégraphes. Christelle et Martial accompagneront TATY EYONG
Repetitions au PAPOSY


Afin de rendre encore plus conviviale la cérémonie, les 15 pays invités, pourront savourer des rythmes bien de chez eux.
La technique côté son sera assuré par Gilbert Moudio qu’on ne présente plus !

Masters and mistresses of ceremony


Une cérémonie qui débutera à 18 h et sera présentée par Eric Christian Nya et Diane Ngassa, avec en première partie Gwladys Lebouda et Larry Effande. Les invités spéciaux arrivent petit à petit ainsi que les officiels de la CAF depuis hier déjà. Y prendront part également, les autorités du pays ainsi que la population qui est attendu massivement.
Pour y avoir accès, il fallait tout simplement s’enregistrer en ligne. 

Malheureusement, nous (Vision Artistik) n’y serons pas, mais des dispositions de retransmission en direct ont été prises par les organisateurs,  de façon à ne rien rater à la cérémonie sur vos écrans plats  !
C’est une belle cérémonie qui s’annonce pour le football africain au Cameroun.

#TotalCHAN2020

#CocanCmr2021