#RetourAuPays Quotidien d’une quarantaine … #Part13 #Covid19cmr

11 avril 2020


Longue journée en perspective

Mesure à suivre dès lundi au Cameroun !


Au réveil, je me souviens que c’est l’anniversaire de mon ami et frère Didier Kouamo. Je lui adresse un happy birthday rapide avant de déverser ma colère sur twitter. La nuit était longue, très longue! Comment comprendre que neuf jours après avoir fait mon test, je n’ai pas toujours les résultats. Ce qui est fascinant avec les réseaux sociaux, c’est que chacun peut donner son avis sur tout. Je lis les commentaires suites à mon tweet, je ne réagis pas sur-le-champ. Tout au long de la journée, je vais recevoir des notifications et messages y afférent. Il y a ceux qui me demandent d’être forte, ceux qui sont très scientifiques, ceux qui me demandent de tagguer le Ministre de la Santé, ceux qui n’ont vraiment rien à dire, mais parle tout de même, bref ! Chacun souhaite me soutenir comme il peut. Pourtant, ça ne m’empêche pas de continuer à me poser des questions. Les résultats devraient déjà être sortis ! Pourquoi nous ne les avons pas ? À qui profite le fait de traîner à nous les remettre ? La faille, c’est à quel niveau de la chaîne de transmission des résultats ? Je veux bien savoir !

J’ai pris un de ces pulvérisateurs. Je le récupère une fois sur Douala


Pendant ce temps à l’hôtel, les passagers qui étaient déjà en possession de leurs résultats, et n’attendant que leurs passeports pour partir, ont été rédigés vers l’aéroport afin de les récupérer. Ils sont sommés de quitter l’hôtel. Mes binômes vont me laisser. Nous sommes tristes, mais il le faut. Quand je regarde l’heure, je me demande s’ils arriveront à temps à l’aéroport, encore que, nous sommes samedi. Comme je m’en doutais, dans le groupe, on apprendra que ce sera possible seulement lundi à 10 h pour ceux qui n’ont pas pu se rendre à temps aujourd’hui.
Le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner seront pris sans appétit véritable. Je pense avoir eu ma dose des réseaux sociaux pour aujourd’hui. J’ai même travaillé avec mon téléphone en charge (ne jamais le faire SVP). J’en ai profité pour acheter un pulvérisateur. Ça nous sera utile à mon retour sur Douala.


J’ai reçu beaucoup de coups de fil. Tous, veulent savoir comment je vais. Je vais bien, je puis vous assurer. Je suis beaucoup plus préoccupé par l’état de santé de Sieur Leuwe.
Les deux médecins qui nous suivent, se démerdent pour nous rassurer. Ils nous disent mettre la pression au niveau la délégation régionale de la santé afin d’avoir tous nos résultats. Seulement, rendu jusqu’à tard dans la nuit, aucun résultat n’était disponible. À noter que nous ne sommes plus que quatre, de la trentaine/quarantaine des passagers logeant à l’hôtel.

C’est amusant, pourtant c’est important.


Sous le conseil de Mimi, mon ange-gardien, j’ai essayé de regarder #TheVoice, sans réel enthousiasme. J’ai préféré écouter de la musique gospel jusqu’à ce que sommeil s’ensuive.

Demain c’est Pâques…. vaut mieux y entrer en douceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *