#RetourAuPays quotidienne d’une quarantaine #Part9

Mardi 07 avril 2020

Joyeux anniversaire Franck- Olivier !

C’est l’anniversaire de mon aîné Franck-Olivier aujourd’hui. Je suis heureuse. Je bénis Dieu pour la grâce et je l’appelle vers 6 heures du matin, malheureusement, son téléphone ne passe pas. Je patiente en faisant le ménage. J’ai besoin d’un sac de voyage, en fait, de deux sacs de voyage. Il me faut réduire les effets dans la grande valise. En plus, j’ai fait acheter plein de trucs ici. Il faudra bien les ranger quelque part. Je réfléchis à tout ça et je fais la demande. Grâce et Monika sont les premières à se prononcer avec efficacité. Je ne sais comment vous dire merci les filles.

Je t’aime fils!

Je rédige un beau texte pour mon fils, en fait c’est un de mes anciens textes que j’ai réadapté pour lui en ce jour anniversaire. Je suis fière de mon grand garçon. Beaucoup disent qu’il me ressemble… j’avoue que je ne vois pas cette ressemble. Le garde du corps  de Maa Sue (sa grand-mère). C’est elle qui l’a élevé les premières années  de sa vie. J’arrive finalement à le  joindre pendant que je prends mon petit-déjeuner vers 8 : 45.

Nous échangeons sur ses défis et ses aspirations avec cette nouvelle bougie en plus. Chez-nous, tout est prétexte pour en parler et reparler. Je lui rappelle des cours diffusés sur la CRTV, notre chaîne de télévision nationale et je m’enquiers des nouvelles de ses cours à lui ; son lycée ayant institué des cours par whatsapp. Chose que j’ai trouvé bien, même si je me demande comment cela se fera. Il y a pourtant des applications de vidéo-conférence pour faciliter ce genre d’apprentissage. Bref, je suis heureuse de parler avec lui. J’en profite pour envoyer plein plein de bises à ses frères.

Je suis interrompue par l’un de nos médecins qui viendra faire sa ronde…Encore ?! Bon, finalement a quoi sert notre groupe whatsapp ? Il me semble avoir répondu à ses salutations dans le groupe  ? Vite fait, je lui réponds et retourne dans ma chambre.

Je me remets à la rédaction du billet d’hier. Je suis de moins en moins prompt à rédiger. J’ai la vague impression d’être fatiguée. Je repars donc me coucher et travailler à partir du lit…lui-même se fâchant pour la simple raison que je ne l’ai pas dressé au réveil  ! « Bon vraiment excuse-moi mon gentil petit lit, mais l’heure n’est pas à la coquetterie !« 

Pendant que je rédige, mon petit déjeuner m’est servi . J’ai été oubliée pendant le service général (rires). Heureusement que j’en ai parlé dans notre groupe. Ceci peut se justifie par le départ de mes voisins de palier, sinon comment comprendre cet oublie?.

Sac reçu de Grâce. Merci sista.

Concentration

J’ai deux choses à faire aujourd’hui : rédiger ce billet et corriger le texte d’un article à publier. C’est dans cette concentration que je reçois le sac envoyé par ma très belle Grâce. Je le récupère en chambre n’ayant pas le droit de descendre jusqu’à la réception . Je mets un point d’honneur au respect des gestes barrière. Grâce recevra ses bisousssss par téléphone.

Je nettoie le sac avec du détergent et de la javel et le sèche au balcon. J’en profite pour nettoyer les toilettes.

Gestes à respecter.

J’attaque finalement mon déjeuner quand  je reçois un appel d’Eric-Christian. Nous parlons pendant plus de 30 minutes : Notamment de la #Covid19 , des mesures et de la difficulté du confinement, du non-respect des conseils par les populations, du renouvellement de la vie au quotidien. Il me conseille d’aller sur la page d’une autre ressortissante camerounaise qui vit différemment et très mal sa quarantaine. Je termine mon déjeuner et passe à la dernière relecture des billets que je diffuse enfin.

Vidéo–conférence… why not?

Entre-temps avec Marc du Congo et Morgan du Gabon, mais pour moi il est camerounais (je ne sais même pas ce qu’il fait aux USA), nous essayons une vidéo–conférence,car Marc est directeur d’un festival à Pointe-Noire : Ponto Urban Week  #PUW2020 .ll essaie de trouver des mesures afin de tenir le forum malgré tout, usant à l’envi des nouvelles technologies. Surtout qu’avec la pandémie du coronavirus, il y a des fortes chances que les scènes, festivals, marchés, conférences soient reportés pour longtemps sine die, plusieurs événements ayant d’ailleurs été annulés

La vidé-conférence me fait découvrir un magnifique outil d’échanges : #HouseParty, super outil de conférence. Je vais d’ailleurs demander à mon fils d’en parler à ses professeurs, bien que la plafond de personnes interconnectées soit limité à quarante personnes. Mes amis  et moi essayons d’autres applications mais sans plus de succès, surtout que nous souhaitons avoir une application que l’on puisse diffuser sur les réseaux.

Journée couci-couça

Entre deux choses, j’échange sur mes réseaux. L’appel de Jojo me mets du baume au cœur. J’adore sa phrase « moral-mental, le reste n’est pas important« . Cela  me fait penser à la discussion que j’ai eue avec Sanzy  hier. Car il important de garder le moral et un mental d’acier en ces temps d’incertitude.Surtout que nous avons l’obligation d’être là (surtout moralement) pour Yanne et Ben qui ont perdu leur maman. Je décide ainsi d’appeler Yanne pour prendre de ses nouvelles. Ça me réjouis qu’il tienne le coup malgré sa douleur.

Maman au téléphone…

J’appelle ensuite maman pour avoir de ses nouvelles. Elle va bien. On reparle du coronavirus. De l’amour qui doit exister dans les familles. De la prière qui doit être le pilier de chacun d’entre nous. Elle prend les nouvelles de ses petit-fils et souhaite un joyeux anniversaire à son garde du corps. Au cours de notre discussion, elle se plaint du coût du transport pour la plantation qui est passé de 300 à 800 FCFA. Je suis d’abord restée calme, j’ai inspiré profondément… et sans m’énerver, je lui ai demandé s’il elle comptait toujours s’y rendre ..

  •  « Bien sûr que oui ! Vous allez manger quoi si je n’y vais pas ? »

Je respire encore et je lui demande tout doucement

  • « Maman tu as ton masque ? »
  • « Oui ! » me répond-elle. Et poursuit :
  •  « Je mets ça quand je suis dehors. S’il n’y avait pas beaucoup de gens ce matin qui allaient au champ, c’est que je serais partie. »

Moi – Je respire encore et je lui dis :

  • « …maman ! Je ne peux pas t’interdire d’aller à la plantation, mais s’il te plaît, respecte les gestes barrière et fais attention à toi. Porte de longs vêtements de tel de sorte que tu n’aies point de contact physique avec les autres. Prends soin de toi maman. Sois bénie. »
  • « Ok c’est noté. Sois bénie ma fille. »
Repas froid! On voit bien l’huile qui coagule 🙁

Sur ce, je me couche mais sans avoir reçu mon dîner froid ! Première fausse note de l’hôtel depuis que nous y sommes. Heureusement que Titi est là. Je réchauffe façon bain-marie et je dîne. J’attends impatiemment les photos du gâteau d’Olivier. C’est finalement Sieur Leuwe qui va lancer la vidéo whatsapp afin que je vive live ce moment avec eux .

Deux heures de temps plus tard je suis au lit ! J’entends du bruit dans le couloir, mais je décide ne pas sortir. Je m’efforce de dormir. Le stress de l’attente des résultats n’est pas encore passé, mais j’essaie de penser à autre chose.

Le grand monsieur!

4 réflexions sur « #RetourAuPays quotidienne d’une quarantaine #Part9 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *