Were Were Liking soutient la Cie KUNDE en route pour le MASA.

2007, WEREWERE LIKING WRITER CAMERUN VIVE IN COSTA D’AVORIO; ©LEONARDO CENDAMO/ 
Elle fait partie des figures mythiques de l’Afrique artistique, la reine mère Were Were Liking est un monument africain de connaissance  qu’il faut à tout prix côtoyer quand on se lance dans le domaine de la culture.
J’ai toujours eu envie de la rencontrer pour échanger avec elle….mais alors intensément. Artiste pluridisciplinaire peintre, chanteuse, chorégraphe, écrivaine, poète, enseignante et prêtresse de la spiritualité africaine au service de sa communauté et sa diaspora, elle incarne cette femme africaine forte qui sait ce qu’elle veut, et sait ce qu’elle vaut!
Grande dame dans l’âme et généreuse dans le partage de ses connaissances artistique. Elle est au Cameroun depuis quelques jours sous invitation de l’association Mbog Lia’a. Elle vient soutenir la Cie Kunde qui s’apprête à aller au #Masa2018 où elle ( la compagnie) prestera sur les scènes off du Ki-Yi Mbock Village experience, que la marraine organise à Abidjan depuis 1995.
A travers l’encadrement apporté à cette compagnie, elle souhaite que la CIE Kunde essaie de mieux se mettre en valeur et surtout valorise mieux son art…..
Nous avons profité de la conférence de presse donné  à Douala  hier mercredi, pour laisser parler l’artiste afin qu’elle dise  l’objectif de sa présence au Cameroun entre autre.
La Cie Kunde en pleine action :
A deux jours de leur spectacle, la Cie Kunde nous promet de belles choses , Franck Ngouma  chef d’orchestre , d’ailleurs le réitère dans cet extrait sonore.
Le rdv est pris pour le 23 février à L’institut français de Douala pour vivre ce grand moment avec  la cie Kunde qui excelle dans les danses patrimoniales du peuple bassa et des peuples bantou.

David K : « J’ai toujours voulu être un messager pour Dieu » 

Il y a quelques années, je découvre David Lionel Koutchou aka DAVID K avec le titre :

J’ai été séduite par le message fort et évocateur de chacune de ses chansons . Une personne  humble et réservée, je décide de suivre un peu sa carrière afin de comprendre son style singulier, lui qui allie si bien tradition et modernité à sa sauce gospel.
Au fils des années, j’ai compris qu’il était un artiste spécial. David K, artiste originaire de l’Ouest Cameroun a misé sur la langue comme vecteur de paix et d’évangélisation. Lui qui a perdu son père il y a quelques années, a pu réunir dans un vidéogramme, des membres de sa famille  qui avaient pourtantdu mal à se parler. C’est aussi ça la force de la musique, elle permet d’humaniser les gens. 

EN plus d’être artiste gospel, David et promoteur d’un centre culturel Hope and life a Tsinga. Un espace qui accueille plein de monde pour divers évènements. Son objectif étant de donner la possibilité aux jeunes gens  de s’exprimer sur le plan musical d’apporter un message positif de vie et d’espoir par le billet de la musique.
Celui qui se dit ne pas être chantre et qui a grandi dans une famille polygamique, a toujours voulu se démarquer même sans le soutien des aînés. Il a tout laissé à Dieu son père afin que celui ci lui montre le chemin!  Il affirme que « le gospel défend les valeurs les plus nobles de l’être humain ». 
Selon lui, « Le gospel doit être rendu utile, à travers des personnes qui éduquent et enseignent tout en  connaissant les réalités. Il faut rester connecté à l’essentiel  et moi qui ai toujours voulu être un messager pour Dieu je chante pour sa gloire. » Moi j’aime bien la diversité de ses influences artistiques.

Bientôt son nouvel album!

Parmi ces activités qu’il mène et  qui pour moi, me marque le plus, c’est l’apprentissage à la langue des signes pour les entendants et malentendants. Je me souviens qu’il organise même des concerts et show cases avec les malentendants ! Il est juste génial ce gars oui oui je sais, il touche à une corde qui m’est très très sensible. Avouons qu’ils ne sont pas nombreux les artistes à le faire)
Une autre raison pour moi d’être séduite par sa personne.
Aujourd’hui rendu en 2018, je me rends compte que sa carrière, il l’a lancée il y ‘a 10 ans! Je me suis dit WOW! Déjà? 

10 ans à forger sa foi et annoncer la bonne nouvelle. 
10 ans à travailler avec des personnes qui comprennent sa philosophie du gospel à savoir ; servir son semblable au quotidien.
10 ans à ne pas toujours être compris par ses pairs aussi…….parfois!
10 ans d’abnégation et d’acharnement au travail.
En ce 21 février où tu célèbres ces 10 ans de carrière en compagnie de tes invités de marque :  Talla Andre Marie, Donny Elwood, Queen EtemeMoustik le karismatik, Locko, et les autres à la salle Canal Olympia de Yaoundé. Une célébration sous le thème ‘ sing for change’,  mon vœux est que tu puisses davantage être inspiré par le Très Haut afin qu’il te montre la voie, sa voie.
Merci pour ces moments de bonheur que tu nous procures grâce à ta musique.
Happy Birthday David K!
 

 

FestiRock 2018 – Briser le silence pour faire dompter le rock!

Un festival qui célèbre le rock en alliant les musiques du terroir à ce rythme engagé et endiablé. Rendre un vibrant hommage à Johnny entres autres, des invités locaux qui vous feront danser au rythme des guitares électriques, voilà un peu ce qui vous attend à L’IFC de Douala le 17 février prochain. 

Affiche FESTIROCK2018

Un festival né du désir d’Arthur Himins et ses potes de vulgariser ce rythme qui leur est cher. Pendant que les jeunes se trémoussent sur des airs beaucoup plus jeunes, eux ils sont choisis le rock comme moyen d’expression. Un choix qui n’a pas toujours été facile d’affirmer. Il a fallu du temps pour que le regard des autres change à l’écoute du jeune groupe les pioneers
C’est dans cet élan de vulgarisation qu’ils ont décidé de mettre sur pied un festival dédié complètement au rock, et qui heureusement se porte plutôt bien.
Après 3 ans à écumer les salles des cabarets dans la ville de Douala, l’institut français de Douala leur tend les bras pour cette 4e édition qui se déroulera sous le thème « break the silence ».

Les objectifs de cette édition ont été donnés durant la conférence de presse qui s’est tenue il y a peu à Bali chez Kiki Elame, producteur et féru de bonne musique.
Un concept qu’on devrait encourager surtout que, les artistes présents vont adapter leurs musiques au rock.
Moi, je vous dis déjà pourquoi je serais là-bas ce jour :

– Le Festirock fait la promo non seulement du rock, mais aussi de notre culture africaine et camerounaise en particulier au travers de notre musique
– Le Festirock est un évènement 100/100  Live (tout, comme j’aime) , avec la musique dans son état naturel, énergique et brut.
– La rubrique Domptez le Rock (créée par la co-promotrice Domy Hod) permettra aux artistes non-rockers de s’en imprégner en faisant leurs chansons en mode rock
– Vous écouterez les artistes invités à savoir Sadrak , Stéphane Akam et Skill Papy en version rock.
– Enfin, vous aller découvrir des groupes de rock qui exercent au Cameroun…… Si si il y en a ! 

                                                                           Bande annonce du festival.

 

Carte de rock fan.

Maintenant que vous savez tout ceci, encourageant ces jeunes en souscrivant à la carte de  rock fan afin de les motiver à poursuivre leur rêve de  dompter le rock au Cameroun!….. D’ici là rdv le 17 !