Poésie : Ode à ma mère !

Lumière du monde, lumière de mon existence!
Femme par qui je vis le soleil et la lune.
Femme forte et téméraire,
La vie n’a pas toujours été tendre avec toi
Pourtant, c’est tout sourire que tu nous as conçu ma sœur et moi.

Ode à notre mère!

Femme de poigne, tu as fait passer tes enfants avant tout dans ta vie, jusqu’à subir les railleries de ta famille,
Oui brave femme, solide tu as toujours été pour nous, plus qu’un roc!
Solide tu es pour tes petits fils, tes soldats : 5 au total, qui te rendent bien ton amour.
O mère, parfois j’ai juste besoin du quart de ta force, pour être une mère comblée pour mes fils.
Tu t’es sacrifié contre vent et marée afin que nous, tes filles, puissions-nous épanouir.
Tu as gardé ta dignité quand tu te faisais trainer dans la boue
Tu es resté forte à l’usure du temps.
Belle et forte…..maa Sue!

Maman, toi qui nous bénie au quotidien après chaque appel,
Toi qui nous apprends la patience et l’intégrité dans nos vies,
Celle par qui j’ai appris cette cuisine que mes amies raffolent,
Celle par qui j’ai appris à ne pas dépendre d’un homme.
Comment te dire merci?
Merci pour tout maman.

 
Belle, dynamique, battante, rassembleuse, courageuse, humble voilà quelques qualificatifs qui vivent en toi.
Belle de par ton cœur,
Dynamique de par ta force,
Battante de par ton énergie,
Rassembleuse de par l’amour que tu as pour tes semblables,
Courageuse de par l’audace que tu as toujours eu,
Humble de par tes convictions.
Maman tu n’es pas que belle, tu es sublime à nos yeux.
Merci pour ces années de calme et de sérénité face à nos rages enfantines, à nos incompréhensions, à nos fugues, à nos colères, à nos bouderies, à nos bêtises.
Merci pour tes conseils, tes remarques, tes apprentissages et même tes colères.
Diane, maa Sue et Carole : AMOUR toujours!

Merci pour l’amour que tu as su nous inculquer tout ce temps.
Merci pour tes prières au quotidien.
Merci pour ton humilité, une belle leçon de vie venant de toi.
Merci pour ta générosité légendaire,
Merci pour ta vie…..tout simplement.

Je t’aime maman.

Festival international du film de Cannes : Comme si nous y étions!

Affiche originale du festival de Cannes 2017 @creditPhoto: The Hollywood Reporter

L’institut français du Cameroun, antenne de Douala va vibrer au rythme du festival de Cannes du 17 au 22 Mai 2017.
Pour l’ouverture du 70e festival de Cannes qui se tiendra ce soir, nous aurons le plaisir de vivre la retransmission de cette cérémonie à l’Institut Français du Cameroun antenne de Douala. Un moment de rencontres et d’échanges comme si nous étions effectivement sur la croisette. Au programme visionnage du film  #Julieta  de Pedro Almodovar.
Durant 8 jours, des projetions seront au programme pour le bonheur des cinéphiles. Des films qui ont remporté des prix durant l’édition 2016 du festival. On remarque un vaste choix de différents genres drame, fantastique,et aussi animation. Les enfants  pourront visionner le film #Là-Haut  de Pete Docter et Bob Peterson , un film d’animation  le 21 mai à 16H,

 

Nos 2 coups de cœur durant cette semaine:

  • #WULU, un film franco-sénégalais avec Ibrahim Koma, la chanteuse Inna Modja et Quim Gutiérez qui sera diffusé le 18 mai 2017 à 20h. En plus de la présence de l’acteur Ibrahim Koma pendant la projection, signalons que c’est également la sortie mondiale du film.
  • #FELICITE , un film Franco-Senegalo-Belge avec Véronique Mputu, Papi Mpaka et Gaetan Claudia qui sera diffusé le 21 mai à 18h. Ce film a été consacré  » Étalons d’or » au FESPACO 2017.

Notons que pour cette édition 2017 du festival de Cannes, l’acteur Ibrahim Koma est l’invité de l’IFC Douala. Il animera un masterclass sur le jeu d’acteur pendant 2 jours; du 17 au 19 mai de 14h à 18h.
Nous allons vivre ce moment comme si nous étions sur la croisette…..A très bientôt!
Bon je vais m’apprêter pour la retransmission en direct…..suivez moi   ici pour quelques temps forts!

L’autre visage des témoins de Jéhovah.

Salle du royaume Douala Sable

Il y a peu, je me suis rendu à l’antenne de traduction des témoins de Jéhovah du coté de Sable à Douala sous l’invitation de mon ami DanyFeze. C’était  en faveur des portes ouvertes de cette communauté.
Les témoins généralement qualifiés  de communauté renfermée sur elle-même. On a toujours  cette image de personnes qui marchent de porte en porte pour évangéliser et convaincre les gens à devenir témoins et surtout de partager la parole et faire acheter leurs revues. Les hommes toujours en pantalons, cravates, vestes ou chemises et grosses mallettes, et les femmes pas maquillées, pas d’extension, ni vernis, avec de  gros chapeaux, parfois  accompagnés des enfants. C’est justement pour mieux se faire comprendre qu’ils   ont voulu par ces portes ouvertes, faire connaitre juste un  pan de leurs vastes travaux qu’ils abattent dans la promotion de l’évangélisation. A cette antenne où j’étais, j’avoue que c’est un travail de titan qui y est abattu. La Bible et les histoires en dessins animés y sont traduit en langue Bassa et Douala.
 

A cette antenne où j’étais avec mon confrère Jules Ndema de la CRTV, nous avons pu apprécier les différentes étapes des traductions du point A jusqu’au produit fini que ce soit en écrit (réveillez-vous;, tour de garde) ou en audio (doublage de voix et montage audio-visuel).
L’accueil par Luc Sono était chaleureux, le maître des lieux  ce jour, nous a conduit dans les différentes pièces de travail où chaque unité avait un desk description bien défini.
Luc Sono traducteur.

Tous les traducteurs sont des bénévoles nous a-t-on appris. Ici à Douala c’est l’antenne de traduction des langues #Douala et #Bassa à Kumba c’est l’antenne de traduction en #Pidgin.
Un travail de pro qui a pu être constaté, de la lecture à la compréhension du texte avant sa traduction écrite faite part 2 à 3 bénévoles,
Pauline Nbango explique comment s’organise le travail de chaîne.

Une partie de l’équipe explique aux visiteurs comment le travail se fait.


Un travail qui permet à la fin d’avoir des revues traduites :

 
Pour la traduction orale, il y a la pause de voix dans une cabine bien aménagée, un chef et son follower pour contrôler le débit et la prononciation,  le tout sous le réglage du technicien de son.
Un travail de chaîne qui à la fin, permet de traduire les vidéos en langues locales et pour le cas d’espèce le #Bassa et le #Douala.
l’ingénieur de son


Au finish nous avons des montages tels que cette vidéo en langue #Douala

…et celle ci en langue  #Bassa

A noter que les témoins de Jéhovah travaillent en 890 langues dans le monde entier. Au Cameroun, les brochures  ont pu être traduites en 26 langues, ainsi qu’en braille et en signe.

Le site www.jw.org  est l’un des plus visités au monde avec comme je le disais des articles  rédigés, des audios, vidéos dffusés en plus de 890 langues dans le monde. Ceci dans le but de mieux faire passer le message d’évangélisation. En plus du site, on retrouve une application, une librairie digitale, une télédiffusion.
Quelques temps forts de cette visite:

HONORE : UN SOURIRE POUR LA VIE !

 
Mars 2001
Honoré aujourd’hui, âgé de 11 ans fait ses premiers pas au collège.
Après un long combat de maladie, le serrer chaque soir dans mes bras avant qu’il ne se rendorme me procure  toujours autant de plaisir. Il est plus qu’un enfant, il est toute une vie !
Étudiante à l’université de Dschang, Anne était l’exemple même de la fille studieuse. Deuxième année sociologie, elle était la préférée de ses enseignants, sortant très peu, elle se consacrait entièrement à ses études. Comme on le dit ici chez nous, elle se ‘préservait’ pour son futur époux. Rare de nos jours !
Tout allait bien jusqu’au jour où son chemin croisa celui d’Adrien, beau, élégant, séduisant, intelligent et gentil, bref le mec parfait et en plus, il était étudiant en maîtrise en science naturelle.
Il était l’Homme, celui dont elle avait toujours rêvé, celui dont elle crût être le bon ! Seulement, le passé de ce dernier n’était pas aussi clair qu’il voulait nous le faire croire et encore moins nous faire penser. Leur relation dura cinq mois – intense, dense, pleine d’ambiance et de jouvence. Cinq mois inoubliables pour Anne. Même étant donné que c’était la première relation d’Anne, et qu’elle ne savait pas vraiment s’y prendre. Quelque temps après, elle tomba enceinte. Adrien mis au courant de la situation l’abandonna afin de pourvoir continuer ses études sans être dérangé. Quelle ingratitude ! Ne sachant pas trop comment faire, elle tenta un avortement qui échoua. Elle finit par décider de garder donc cet enfant qui refusa de la quitter.
Malheureusement pour Anne, sa grossesse fût pénible et pleine de complications, résultante de son avortement échoué. Elle souffrit beaucoup, mais garda courage. Elle avait arrêté les cours depuis fort longtemps, au désarroi de ses parents qui avaient mis le paquet pour qu’elle reçoive la meilleure éducation possible. Ceci avenant, elle devînt la risée de tous. Elle s’en moqua c’est vrai, mais avec un pincement au cœur, elle se sentit coupable au plus profond d’elle-même, car elle était abandonnée par tous enfin…..presque tous puisque j’étais là ! Anne était  devenue malingre, elle perdit l’appétit et était tout le temps couchée. Elle ne faisait même plus la vaisselle. Il y a des moments où j’aurais tout donné pour qu’elle me fasse part de ses pensées. Je priais dans mon for intérieur pour qu’elle n’essaie pas de penser au pire pendant cette période, qu’elle n’essaie même pas d’y penser !
Tout fût prêt, afin presque tout, pour cet individu innocent et fragile. Dieu ne laisse jamais personne ! Je puis vous dire que c’est vrai. Je ne peux pas vous dire comment nous avions fait pour survivre et préparer la venue du bébé en même temps que trouver l’argent pour les visites médicales qui ne nous demandaient pas moins de cinquante mille francs CFA en moyenne par mois . Au huitième mois, elle fût internée dans un hôpital de la ville. Le 20 mai 2000, elle mît au monde un prématuré qu’elle prénomma Honoré, car il avait honoré de sa présence le jour de l’unité nationale, quelle triste ironie du sort pourtant !
Seulement trois mois plus tard, elle mourut ! Les parents choqués, restèrent indifférents à cet enfant qui ne demanda pas à vivre, pire encore, Adrien ne dédaigna même pas se présenter le jour de l’enterrement, pourtant la nouvelle lui était bien et belle parvenue. Après les obsèques d’Anne, ses parents délaissèrent l’enfant dont ils n’étaient même pas venu voir et ce malgré le fait qu’il fût prématuré. Pour eux, cet enfant n’était nullement le bienvenu et de surcroît un bâtard ! leur premier petit-fils un bâtard ?non, trop dure la pilule à avaler !
La défunte ayant pressenti le triste sort que pourrait vivre Honoré si elle n’était plus là, me recommanda dans ces dernières volontés de m’occuper de lui comme mon propre fils.
Chose que je fis et que je fais jusqu’à nos jours onze ans (rendu à 17 ans aujourd’hui) plus tard. Aujourd’hui encore je pleure Anne, mais à travers les yeux d’Honoré, je la vois tout en blanc comme un ange, toute souriante et heureuse de le voir si éveillé.
Cependant, depuis le décès de sa mère, un secret me pèse tant !un, trop lourd à garder pour moi toute seule. Anne était séropositive et elle est morte du Sida. En fait, elle avait été contaminée par Adrien et c’est pendant les visites médicales durant sa grossesse qu’elle a été diagnostiquée porteuse du virus ! Quant à ce dernier nous ne savons pas s’il est déjà au courant de sa situation. Une attention toute particulière devait lui être accordée avec son statut sérologique. Et comme si cela ne suffisait pas, Honoré  fut néanmoins contaminé pendant la grossesse.
Dieu merci, il est suivi dans un centre de santé et se porte bien. Régulièrement nous faisons nos visites médicales. Heureusement que les anti-rétroviraux ne coûtent plus aussi chers que pendant sa naissance. Tous les mois, il se plait à aller au centre de santé.
Honoré en ce jour est un bout de choux qui a la rage de vivre, curieux, vif et éveillé, il est un séropositif émancipé et dans sa peau surtout pour son jeune âge. Ensemble nous  combattrons et vaincrons cette maladie. Honoré a eu beaucoup de chance d’autres n’ont pas eu autant et sont pour la plupart décédés, non seulement de cette maladie mais surtout d’abandon, de négligence et surtout de stigmatisation.
Qu’est devenu Adrien ? Ne m’en parlé pas ! Je n’ai plus de ses nouvelles depuis bien longtemps. Une fois en discutant avec des amis j’appris qu’il était au Gabon afin de finir sa thèse. Ma plus grande prière c’est de voir les parents d’Anne pardonner leur fille. Ne disons-nous pas souvent ‘que ce qui est fait est fait ?’ j’ai donné une chance à Honoré pourquoi pas eux ?
Anne peut être ta sœur, ta voisine, ton amie, ta cousine ou une simple passante.
Honoré peut être ton frère, ton voisin, ton ami, ton cousin.
Adrien repend le mal autour de lui et peut être même sans s’en rendre compte jusqu’à nos jours.
 
Moi j’ai fait mon test et je suis séronégative. Je donne la chance à tous les séropositifs- à pourvoir a une vie meilleure- à vivre une vie meilleure- à aspirer a une vie meilleure sans jugement aucun.
Ne laissons pas ces malades à eux-mêmes, ils ont besoin de nous, rendons leur la vie plus facile en partageant tout ce que nous avons et tout ce que nous pouvons, ainsi nous améliorons leur vie qui n’est pas du tout rose afin de leur apporter ……un sourire !!!
Un sourire pour la vie !

Honoré mon lion, ma force, ma victoire sur la maladie!!

#RePost nouvelle rédigée en 2001.

Un afterwork musical en faveur des enfants!


L’association Zik For All présente officiellement son programme d’éducation musicale baptisé #SaveTheMusic, le samedi 13 Mai à 16H à l’Hôtel Lumière – Akwa, autour d’un cocktail de charité.
AU PROGRAMME
– Spectacle de musique
– Présentation de nos partenaires sociaux: Orphelinat Nouvelle Destinée et Centre de refuge Agapé
– Démonstration des bienfaits du programme #SaveTheMusic
– Collecte de fonds au profit de nos partenaires sociaux

Moi je ferai un tour à ce spectacle pour deux raisons!
Premièrement, tout le monde sait que pour me toucher, il faut que les enfants interviennent, plus encore quand ils sont orphelins ou handicapés ou en situation de marginalisation. Oui c’est un peu mon faible, côté sensible. Je me demande toujours comment faire afin qu’ils soient heureux à chaque fois.
Donc du coup quand je tombe sur ce style d’actions pas très loin de ceux de mon association  #Sunrise qui se bat apporter du sourire aux enfants mal entendants à travers don, formations et autres…beh je fonce, je soutiens!
Quoi de beau que de voir un sourire sur le visage d’un enfant qui par la force des choses, est obligé d’endurer les difficultés de la vie?
La deuxième raison, c’est le choix des artistes pour accompagner cet événement. Des artistes que je n’ai JAMAIS vu jouer en playback. Pour ceux qui savent mon goût raffiné pour la musique, pour me convaincre (oui oui j’ai le droit de faire ma star :p ), c’est en LIVE tout au plus en semi-live, mais jamais en playback.
Papy Anza que je côtoie depuis ses débuts est un artiste musicien. Il chante et joue de la guitare, sa voix fluette, ses mélodies, et ses textes forts et poignants sont toujours une belle douceur à l’oreille.
Bibiane Sadey, ma petite sœur, de l’époque où elle jouait du piano à la grande dame que je vois sur scène, je suis fière de son parcours. En plus de chanter et peaufiner son album, elle accompagne plusieurs autres artistes aux chœurs et parfois même à la guitare.
Flora Houang , chanteuse que j’ai connu grâce au groupe « le collectif kalbass » avec Edel Koulla. Je vais la découvrir en verso solo.
Voilà les amis, si vous aussi vous pensez que des enfants à travers la musique et un petit don , méritent de se sentir bien….donnons-nous rdv!

Quand la marque Mützig se rafraîchit l'esprit!

J’aime voir les marques accompagner les artistes, surtout les jeunes qui se battent pour bâtir une belle carrière artistique. Des marques qui au fil du temps s’adaptent et innovent pour mieux marquer ses cibles. Mützig a décidé de changer son look et travailler son  nouveau positionnement. Nous étions présent  pour vous le 05 Mai 2017  pour découvrir cette nouvelle présentation….et si on allait comprendre le début de cette aventure……

Nous sommes allé chercher l’origine même de cette marque #Mützig pour voir comment avec le temps elle s’est adapté au contexte artistique du pays.
Existante depuis 1984 au Cameroun,  on la découvre avec la signature « a nou ale » du groupe Kassav, une belle façon déjà de mettre la musique au centre de sa vision.
En 1990 dans un élan de dynamisme, elle innove avec  son côté « new look »  et se projette avec le concours national de la chanson,  toujours avec cet élan d’accompagner les chanteurs locaux et les donner une visibilité.
En 2009, fort de son succès, le  concours devient « Mützig Star »  entre temps elle signe « Mets l’ambiance ».
Tout comme ces changements observés, cette marque a dû revoir son positionnement cette année.  Un travail lancé en 2015 selon Christian Bitom, chef produit Mützig, qui aujourd’hui se décline sous la signature « Refresh your soul » et qui a été présenté à la presse le 5 Mai dernier ici même à Douala.
Ceci dans le souci de  rester dans une dynamique jeune. Ayant pour message de valoriser nos racines à nous. Un visuel jeune et coloré avec en fond une musique qui se veut jeune (pour la vidéo).

 
N’oublions pas que la forte mobilisation autour de cette marque est généralement liée à la musique surtout qu’elle se donne pour mission de promouvoir les artistes camerounais amateurs évoluant dans le domaine de la chanson.
Ce ne sont pas Longue Longue, Belka Tobis, Benjy Mateke Afo Akom, One face, entre autres qui me diront le contraire.
Aujourd’hui on remarque que les artistes plus jeunes sont  accompagnés dans la réalisation des vidéogrammes à l’instar de Salatiel et Stanley Enow et Dynastie
Cet esprit de fraîcheur que revêt #Mützig se fera ressentir au niveau de son étiquette  qui se veut plus dynamique, plus épurée avec moins de texte et un accent sur les couleurs rouge, blanc et or sans oublier que dorénavant la staniole  est plus raffinée.
Une belle façon de se réaffirmer dans le domaine de la musique, surtout que tous les artistes et genres sont acceptés pendant  #MützigStar, une belle place pour la musique jeune au même titre que les autres rythmes.
 A noter : Mützig est la vitrine d’une politique de promotion culturelle à travers laquelle la SABC paye, sans chicaner, droits d’auteurs et droits voisins aux sociétés de répartition. (conf : Les brasseries du Cameroun, 60 ans de partage. P 166).
Après le dévoilement de son  nouveau look, de belles choses sont à venir.

A venir

  • Marlyz gagnante 2016 du concours peaufine son album qui sera prêt en fin du mois courant avec une belle coloration afro.
  • Est annoncé le « kwatta party » toujours au courant de ce mois.
  • Sans oublier le rôle que cette marque jouera pendant la journée internationale de la musique!

Bon à savoir : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Boire responsable.

Bande dessinée :Dodi la tortue à travers ses aventures conseils les tous petits.

Promouvoir les bonnes habitudes à travers la lecture chez les tous  petits.

Mme Bilong Michèle présente les aventures de Dodi à la presse.

C’est l’objectif que se donne Michèle Bilong auteure pour enfants et femme d’affaires camerounaise. Elle qui s’y connait bien dans le monde des tous petits puisque, elle y travaille depuis plus de 10ans en plus d’être directrice d’école du groupe scolaire bilingue Les laitières.
Elle a commis 3 bandes dessinées avec pour acteur principal DODI la tortue qui promeut les bons gestes à travers ses aventures.
A travers « Dodi au village »

« Dodi, premier jour d’école »

Et « Dodi à la ferme »,

L’auteure met en avant les vertus telles que l’honnêteté, le courage, la politesse, l’obéissance, assiduité afin que les enfants puissent s’en inspirer et surtout suivre.
Des couleurs vives et chatoyantes pour captiver l’attention,  Michèle a fait appel au dessinateur Ben Nzokou afin de matérialiser sa pensée.
Écrit en 1 an,  ces aventures ont été éditées  en deux temps. ‘Dodi au village’  quant à lui a été édité chez Edilivre et en format réduit.
Dodi, ce petit nom facile à prononcer, se veut l’ami des enfants mais également des personnages que l’on retrouve dans les BD. Une tortue qui nous plonge dans l’esprit ancestral où les animaux parlaient et d’où on retrouve  la plupart des contes et légendes racontés par nos parents.
Dodi la tortue devra donc trouver place désormais dans nos bibliothèques et salons afin de susciter encore plus la lecture chez nos bambins.