Sponsorisé : Canal+Cameroun présente son nouveau décodeur HD

Le 6 mars dernier s’est tenu à la salle canal Olympia Douala la conférence  de présentation du nouveau décodeur HD donné par le groupe Canal + Cameroun.

Une nouvelle technologie qui améliore notre expérience Tv à travers une image et un son de haute qualité. Au-delà, ce nouveau décodeur permet de regarder plus de 20 chaines en HD et lorsque vous l’obtenez, vous avez droit au câble HDMI.

Image de la conférence

Image de la conférence

Image de la conférence

Afin de mieux comprendre son fonctionnement, nous sommes allés à la rencontre de Gustave Flaubert TSASSE, directeur des opérations chez Canal+Groupe.
Gustave Flaubert TSASSE , directeur des opérations CANAL+groupe


La conférence qui était présidée par Mireille Kabamba directrice générale de canal + Cameroun a rappelé en qui concerne certaines chaînes retirés du bouquet Canal + en France  : « les territoires africains ne sont pas concernés. L’accord de distribution des chaînes TF1, TFX et TMC en Afrique a été renouvelé début 2018 pour plusieurs années encore. Les abonnés en Afrique peuvent être rassurés ».
M TSASSE et M DJEUTCHEU responsable communication

Ce nouveau décodeur permettra aux abonnés de mieux gérer les programmes et avoir une main mise sur le type de programme à suivre.
Pour plus d’infos c’est ici!

Culinaire :Et de deux pour la boulangerie le grenier !


Vous vous souvenez qu’il y a peu ( decembre dernier), nous nous  rendions pour la première fois lors de l’invitation du chef Cyrille Van Der Stuyff, le meilleur ouvrier de France 2015 à la boulangerie pâtisserie Le Grenier à Akwa…..  Lire ici
Après notre visite à Akwa, justement, la boulangerie a décidé d’ouvrir un autre point de vente cette fois-ci à Bonanjo face Camair-Co le 25 février  2018. Nous y étions pour vous!

@creditphoto: LeGrenier

Les bons points :

  • Bonanjo étant un quartier administratif, c’est evident que ce point de vente fera le plein d’œuf pour ceux qui veulent rapidement un sandwich  pendant la pause, ils pourront même avoir des sandwichs faits avec du pain local ( halal y compris). Une formule unique dont la boulangerie met un point d’honneur.N’oublions pas que nous avons également des boissons chaudes, une spécialité du point de vente de Bonanjo
Présentation des pâtisseries à base de farine locale aux invités @creditphoto: LeGrenier
  • Quand on prend la peine de bien observer, on se rend compte que c’est presque la seule boulangerie offrant du pain local  dans le coin en plus c’est facilement accessible. On ne peut pas ne pas apercevoir quand on est face Camair-co (pharmacie joss)
  • La disposition des produits….c’ est beau et attrayant,de belles couleurs et des saveurs variées pour les pâtisseries…..toutes faites  à base de produits du terroir.
De belles couleurs, de belles saveurs @creditphoto : LeGrenier
  • Nous restons admiratifs du fait que les produits vendus sont faits à base de farine locale et pour moi c’est ici que tout se joue!  
  • Je me vois déjà concocter de bons petits canapés à base de pain local pour mes convives le 16 mars prochain jour de mon anniversaire.

D’ailleurs lors de l’ouverture de ce point de vente, les clients venus pour la dégustation on pu se rendre compte des différents types de pains fait à base de farine de patate, de plantain, de manioc et autres. 

Des produits du terroir à transformer en farine avant utilisation @creditphoto: LeGrenier

Au menu, nous avons eu des petits canapés à base de pain aux arachides et  à la noix de coco ( mon kiff perso). Ce jour là, les retours que nous avions eu quand je partais étaient positifs ! On espère que la qualité de service va suivre afin que le plus de monde  puisse venir se ravitailler.
Sandwichs à base de miel, d’arachide et de noix de coco @creditphoto : LeGrenier

Je vous invite donc à vous y rendre pour une petite pause en journée. Je vous recommande fortement le pain à la noix de coco.
En soirée , plus besoin de faire la queue pendant 30 mins pour avoir du pain, surtout du pain de bonne qualité et fait à base de produits locaux . Pensez vous ravitailler.
Vous avez l’adresse désormais ! Allez y!

Were Were Liking soutient la Cie KUNDE en route pour le MASA.

2007, WEREWERE LIKING WRITER CAMERUN VIVE IN COSTA D’AVORIO; ©LEONARDO CENDAMO/ 
Elle fait partie des figures mythiques de l’Afrique artistique, la reine mère Were Were Liking est un monument africain de connaissance  qu’il faut à tout prix côtoyer quand on se lance dans le domaine de la culture.
J’ai toujours eu envie de la rencontrer pour échanger avec elle….mais alors intensément. Artiste pluridisciplinaire peintre, chanteuse, chorégraphe, écrivaine, poète, enseignante et prêtresse de la spiritualité africaine au service de sa communauté et sa diaspora, elle incarne cette femme africaine forte qui sait ce qu’elle veut, et sait ce qu’elle vaut!
Grande dame dans l’âme et généreuse dans le partage de ses connaissances artistique. Elle est au Cameroun depuis quelques jours sous invitation de l’association Mbog Lia’a. Elle vient soutenir la Cie Kunde qui s’apprête à aller au #Masa2018 où elle ( la compagnie) prestera sur les scènes off du Ki-Yi Mbock Village experience, que la marraine organise à Abidjan depuis 1995.
A travers l’encadrement apporté à cette compagnie, elle souhaite que la CIE Kunde essaie de mieux se mettre en valeur et surtout valorise mieux son art…..
Nous avons profité de la conférence de presse donné  à Douala  hier mercredi, pour laisser parler l’artiste afin qu’elle dise  l’objectif de sa présence au Cameroun entre autre.
La Cie Kunde en pleine action :
A deux jours de leur spectacle, la Cie Kunde nous promet de belles choses , Franck Ngouma  chef d’orchestre , d’ailleurs le réitère dans cet extrait sonore.
Le rdv est pris pour le 23 février à L’institut français de Douala pour vivre ce grand moment avec  la cie Kunde qui excelle dans les danses patrimoniales du peuple bassa et des peuples bantou.

David K : « J’ai toujours voulu être un messager pour Dieu » 

Il y a quelques années, je découvre David Lionel Koutchou aka DAVID K avec le titre :

J’ai été séduite par le message fort et évocateur de chacune de ses chansons . Une personne  humble et réservée, je décide de suivre un peu sa carrière afin de comprendre son style singulier, lui qui allie si bien tradition et modernité à sa sauce gospel.
Au fils des années, j’ai compris qu’il était un artiste spécial. David K, artiste originaire de l’Ouest Cameroun a misé sur la langue comme vecteur de paix et d’évangélisation. Lui qui a perdu son père il y a quelques années, a pu réunir dans un vidéogramme, des membres de sa famille  qui avaient pourtantdu mal à se parler. C’est aussi ça la force de la musique, elle permet d’humaniser les gens. 

EN plus d’être artiste gospel, David et promoteur d’un centre culturel Hope and life a Tsinga. Un espace qui accueille plein de monde pour divers évènements. Son objectif étant de donner la possibilité aux jeunes gens  de s’exprimer sur le plan musical d’apporter un message positif de vie et d’espoir par le billet de la musique.
Celui qui se dit ne pas être chantre et qui a grandi dans une famille polygamique, a toujours voulu se démarquer même sans le soutien des aînés. Il a tout laissé à Dieu son père afin que celui ci lui montre le chemin!  Il affirme que « le gospel défend les valeurs les plus nobles de l’être humain ». 
Selon lui, « Le gospel doit être rendu utile, à travers des personnes qui éduquent et enseignent tout en  connaissant les réalités. Il faut rester connecté à l’essentiel  et moi qui ai toujours voulu être un messager pour Dieu je chante pour sa gloire. » Moi j’aime bien la diversité de ses influences artistiques.

Bientôt son nouvel album!

Parmi ces activités qu’il mène et  qui pour moi, me marque le plus, c’est l’apprentissage à la langue des signes pour les entendants et malentendants. Je me souviens qu’il organise même des concerts et show cases avec les malentendants ! Il est juste génial ce gars oui oui je sais, il touche à une corde qui m’est très très sensible. Avouons qu’ils ne sont pas nombreux les artistes à le faire)
Une autre raison pour moi d’être séduite par sa personne.
Aujourd’hui rendu en 2018, je me rends compte que sa carrière, il l’a lancée il y ‘a 10 ans! Je me suis dit WOW! Déjà? 

10 ans à forger sa foi et annoncer la bonne nouvelle. 
10 ans à travailler avec des personnes qui comprennent sa philosophie du gospel à savoir ; servir son semblable au quotidien.
10 ans à ne pas toujours être compris par ses pairs aussi…….parfois!
10 ans d’abnégation et d’acharnement au travail.
En ce 21 février où tu célèbres ces 10 ans de carrière en compagnie de tes invités de marque :  Talla Andre Marie, Donny Elwood, Queen EtemeMoustik le karismatik, Locko, et les autres à la salle Canal Olympia de Yaoundé. Une célébration sous le thème ‘ sing for change’,  mon vœux est que tu puisses davantage être inspiré par le Très Haut afin qu’il te montre la voie, sa voie.
Merci pour ces moments de bonheur que tu nous procures grâce à ta musique.
Happy Birthday David K!
 

 

FestiRock 2018 – Briser le silence pour faire dompter le rock!

Un festival qui célèbre le rock en alliant les musiques du terroir à ce rythme engagé et endiablé. Rendre un vibrant hommage à Johnny entres autres, des invités locaux qui vous feront danser au rythme des guitares électriques, voilà un peu ce qui vous attend à L’IFC de Douala le 17 février prochain. 

Affiche FESTIROCK2018

Un festival né du désir d’Arthur Himins et ses potes de vulgariser ce rythme qui leur est cher. Pendant que les jeunes se trémoussent sur des airs beaucoup plus jeunes, eux ils sont choisis le rock comme moyen d’expression. Un choix qui n’a pas toujours été facile d’affirmer. Il a fallu du temps pour que le regard des autres change à l’écoute du jeune groupe les pioneers
C’est dans cet élan de vulgarisation qu’ils ont décidé de mettre sur pied un festival dédié complètement au rock, et qui heureusement se porte plutôt bien.
Après 3 ans à écumer les salles des cabarets dans la ville de Douala, l’institut français de Douala leur tend les bras pour cette 4e édition qui se déroulera sous le thème « break the silence ».

Les objectifs de cette édition ont été donnés durant la conférence de presse qui s’est tenue il y a peu à Bali chez Kiki Elame, producteur et féru de bonne musique.
Un concept qu’on devrait encourager surtout que, les artistes présents vont adapter leurs musiques au rock.
Moi, je vous dis déjà pourquoi je serais là-bas ce jour :

– Le Festirock fait la promo non seulement du rock, mais aussi de notre culture africaine et camerounaise en particulier au travers de notre musique
– Le Festirock est un évènement 100/100  Live (tout, comme j’aime) , avec la musique dans son état naturel, énergique et brut.
– La rubrique Domptez le Rock (créée par la co-promotrice Domy Hod) permettra aux artistes non-rockers de s’en imprégner en faisant leurs chansons en mode rock
– Vous écouterez les artistes invités à savoir Sadrak , Stéphane Akam et Skill Papy en version rock.
– Enfin, vous aller découvrir des groupes de rock qui exercent au Cameroun…… Si si il y en a ! 

                                                                           Bande annonce du festival.

 

Carte de rock fan.

Maintenant que vous savez tout ceci, encourageant ces jeunes en souscrivant à la carte de  rock fan afin de les motiver à poursuivre leur rêve de  dompter le rock au Cameroun!….. D’ici là rdv le 17 !
 

Mes coups de cœur de janvier 2018 à l’IFC de Douala


Il y a quelques jours, la directrice de l’IFC Amandine Sagne et Abraham Nana responsable communication m’ont invité avec d’autres confrères à la présentation du programme de l’IFC pour les mois de janvier et février 2018. Je vais m’attarder sur des rendez-vous que je trouve super top. 
De ce programme, j’ai déjà mes coups de cœur.
Déjà que pour la première moitié du mois coté santé, ça n’a pas vraiment été la joie. Heureusement, je vais beaucoup mieux et je souhaite partager avec vous mes coups de cœur pour ce mois.
J’ai eu le plaisir de rencontrer Landry Nguetsa metteur en scène de la pièce ‘père inconnu’. Une pièce théâtrale qui me parle tellement. Parfois, quand on vit une situation, on sait mieux que qui ressentir les émotions qui sont véhiculées. Vraiment bravo à la cie Emintha. C’était le 19  janvier dernier. 

« Père inconnu », l’histoire de ces enfants dont les pères existent seulement dans la pensée de la maman. Ils ont fui de leur responsabilité et pour les plus audacieux se pointent quand l’enfant a réussi à un examen ou a refait sa vie dans l’opulence ! D’autres attendent de souffrir longuement de remords pour après venir demander des excuses. Certains pour vouloir paraître bien en société rejettent carrément ses enfants qui n’ont pas été conçus dans le mariage (chose que l’on attribut très souvent à la femme à tort malheureusement).
 Les plus bargots diront que l’enfant recherchera toujours son père un jour …. Ok! 
Ce qu’on oublie souvent de mentionner, c’est le trouble psychologique que subit cet enfant qui est exclu complètement de l’amour paternelle. Même si une présence physique paternelle comble le vide, c’est un vide de carapace, car à l’intérieur, l’enfant souffre atrocement.

 Dans sa quête d’identité paternelle, il y a des fortes chances que l’enfant prenne en compte des mauvais modèles.
Les mamans qui réussissent tant bien que mal à élever des enfants dont le père est porté disparu (rien à voir avec un père décédé) sont à féliciter. Si vous observer bien, ces enfants ont deux extrêmes caractères : certains deviennent papa poule pour leurs enfants, d’autres ne savent pas vraiment exprimer leurs sentiments vis-à-vis de leurs enfants et n’aiment pas beaucoup les débats.

De toutes les façons, moi, je vous recommande énormément cette pièce. Elle décrit parfaitement l’état d’âme d’une enfant de 16 ans en manque de repère. J’apprends même que ce texte est au programme scolaire des classes de 4e au Cameroun. 
À voir absolument !
Ce mois, j’irais à la rencontre de  Sally Nyolo et Pamela Badjogo également.

Sally Nyolo, grande artiste dans l’âme et ambassadrice de l’Unicef séjourne au Cameroun depuis peu. A son actif 7 albums solos et un nombre incalculé de collaborations à différents projets musicaux et sociaux. Dans le cadre de «voix de femmes»,  elle aura à ses côtés la talentueuse Palema Badjogo . Deux voix africaines, deux fortes personnalités, une Afrique musicale et un moment de bonheur nous seront réservés, je le sais !
Pour celles qui aspirent chanter, et même les professionnels du chant, Pamela animera un mini atelier sur initiation aux vocalises ouest africaines.

Au-delà de donner de leur voix, l’évènement « voix de femmes » met la femme au centre des préoccupations. Elle doit pouvoir être autonome et penser faire son activité à grand échelon, même si, elle fait face a nombreuses difficultés. Une grande a conférence sur ‘entrepreneuriat et autonomisation des femmes africaines » est prévu pour le 25 janvier dès 17H 30 . Juste après la conférence, je retrouve Agathe Djokam, magnifique danseuse et chorégraphe qui sort d’une création, elle sera sur scène avec Amelie Messaga et Nathalie Mangwa pour une représentation de ANGELA’S sous fond de musique de Lady B. ANGELA’S c’est peu l’histoire de la femme noire forte qui a lutté pour son émancipation.

Deux jours de pur bonheur puisque le 26 justement ce sera LE concert. Aie j’ai hâte!!!!!! RDV à la salle de spectacle à 20H.
Je termine ce mois avec la « caravane des 10 mots » de l’association « Entre2vers » qui lancera ses activités avec une conférence débat sur le thème « la langue : révélateur d’identité et outil et lien social ». 
Durant la caravane, il faudra être créatif pour mettre en évidence les mots : accent, bagou, griot, jactance, ohé, placoter, susurrer, truculent, voix et volubile.
Bon le temps de bien assimiler tout ceci, je vous reviens avec mes coups de cœur du mois de février !
 

Avicomm présente 40 camerounais de moins de 40 ans au parcours inspirant!

Ils ont moins de 40 ans, sont camerounais, ont pu avoir un grand impact sur les populations en 2017. 40 jeunes dont les noms vous seront surement familiers.Ils font parti des « Cameroon Achievers 2017 »
C’est l’un des projets d’AVICOMM African Vision Communications qui s’est dévoilé à nous ( la presse ) le 20 janvier dernier. 

Ce magazine en ligne reviendra sur le parcours de ces achievers. Roland Kwemain mon mentor comme toujours donne des rudiments sur le leadership et  le developement et on retrouvera également un peu de lifestyle.
Pour avoir ce contenu que nous avons trouvé pertinent, il faudra seulement débourser la modique somme de 1000Fcfa. Une alternative paypal est en étude pour les lecteurs des pays autres que le Cameroun. 
Le magazine a été lancé le 21 janvier Ici
La sortie de cette boite de communication ne s’arrête pas seulement au lancement de ce magazine puisque au mois d’avril, elle prépare le tout premier SOMMET DES JEUNES ENTREPRENEURS DU CAMEROUN (SOJEC) sous le thème – « JEUNES ENTREPRENEURS, FORCE MAJEUR POUR LE DEVELOPPEMENT » ceci  en partenariat avec la FSEGA (Faculté Des Sciences Economiques et de Gestion Appliquée) de l’UNIVERSITE DE DOUALA. Du 6 au 7 avril 2018, le campus de l’ESSEC qui abritera le sommet, recevra en son sein, 2 jours de travaux avec les jeunes qui seront initiés et véritablement imprégnés de l’esprit d’entrepreneuriat.

 
Ceci se fera grâce à la collaboration du FNE, l’Université de Douala, le centre de formalité de création d’entreprise et l BC PME.
Cette édition qui s’annonce riche en échanges est parrainé par le ministère des  petites et moyennes et entreprises, ministère des postes et télécommunications et celui de l’agriculture également.
Les inscriptions se font jusqu’au 5 mars prochain.

Keywords4Success : 5 raisons d'y être !

De plus en plus au Cameroun on entend parler de motivational speakers. Des personnes qui arrivent à nous faire ressortir le potentiel que nous avons en nous. Elles arrivent à nous faire sortir de notre zone de confort pour mieux appréhender nos défis et nos challenges. Coach Prudy Wafo en est une! Elle sait  faire ressortir nos aptitudes et capacités les plus cachées et les mettre à leurs niveaux réel !  Notre destin nous appartient….prenons en soin.


Le 20 janvier elle sera à l’hôtel StarLand à Douala pour une conférence sur la motivation.
Voici pour vous, cinq raisons du coach pour vous convaincre de ne surtout pas rater ça ! Keywords4Success KW4S

1) La conférence KW4S a pour but de donner les fondamentaux aux participants pour être dans un état d’esprit de gagneur, de conquérant. De lui apprendre à découvrir ses talents , de les exprimer et d’en faire un métier générateur de revenus. Un état d’esprit positif et galvanisé est un catalyseur pour venir à bout des obstacles éventuels.
2 ) KW4S permettra au participant de se donner les moyens d’être plus compétitifs sur le marché de l’emploi.
3) Pour des personnes qui souhaitent multiplier des sources de revenus, grâce aux KW4S, elles  pourront être à même de performer dans sa carrière tout en développant des activités parallèles.
4) Grace à KW4S le participant sera capable de monter une affaire, de réaliser un business plan, d’avoir des aptitudes à créer une entreprise plus sereinement.
5) Le parcours et l’expérience dans l’entrepreneuriat comme en entreprise seront des exemples palpants et de sources d’inspirations.
Vous savez ce qui vous reste à faire n’est ce pas ?…..Save the date!

Mes petites victoires: Heureuse année 2018


C’est toujours avec beaucoup de plaisir que nous accueillons une nouvelle année,  même si nous n’avons pas pu atteindre tous nos objectifs au cours de l’année passée. Voici donc une nouvelle (bon, j’avoue que nous sommes déjà en milieu du mois), nous avons encore émis des vœux…. Nous souhaitons ne plus tomber dans les travers des années précédentes. Nous sommes convaincus que cette année sera la bonne !
Alors pour ne pas dérober à la règle, je viens vous dire merci pour votre accompagnement durant l’année 2017. Nous n’avons pas beaucoup rédigé des articles, mais nous avons énormément accompagné des campagnes digitales de certaines entreprises. Sur un plan personnel, j’ai participé à beaucoup d’évènements plus en tant qu’actrice que spectatrice. Même si je ne n’est pas beaucoup écrit dessus.
Je vais vous brosser quelques évènements où j’ai participé de façon professionnelle en fin de trimestre dernier.
Septembre 2017
Atelier sur le journalisme mobile
À l’initiative d’Orange Cameroun et sous l’invitation de l’IFC de Douala (merci Paloma😘😘😍 pour la confiance), j’ai animé un atelier avec le vidéaste camerounais Francis Taka Taka sur le journalisme Mobile (MOJO). Pendant deux jours, nous avons donné les rudiments à 6 jeunes accros à leurs smartphones afin qu’ils utilisent mieux pour être des brands ambassadeurs de Orange Cameroun et faire des directs durant les compétitions. 

@crédit photo Bobby


C’était dans le cadre d’Orange Reporter Challenge.
On a passé deux jours à apprendre les basiques de l’utilisation des réseaux sociaux. On a parlé de la base du journalisme et surtout de la déontologie et de l’éthique. Nous avons scruté les différentes façons de se vendre à travers le E-branding, comment conduire des interviews. Avec Francis, on a travaillé l’image et les vidéos avant publication. 
Cesjeunes devront normalement faire des directs des championnats et des évènements organisés par Orange Cameroun.

Octobre 2017

Showcase Papy Anza
Un magnifique moment passé avec Papy Anza et son band à l’institut Goethe à Yaoundé. J’ai dû jouer les RP en attendant que le manager héhéhé arrive! Comme toujours, il m’a séduite avec sa voix fluette et ses textes forts. Il s’est amusé avec le public et avec son orchestre de toujours. Ce fut beau et bref ! 

@crédit photo : Institut Goethe Kamerun

@crédit photo : Institut Goethe Kamerun

Il a remis ça pendant le Kolatier le marché des musiques d’Afrique et c’était juste ouf ! 
Seulement, malgré toute la gaieté qui émane de son spectacle, Papy me donne toujours l’impression d’être en mal avec lui-même. Un côté sombre que j’arrive toujours à détecter. 
Jene sais pas, il devra me dire un jour pourquoi je ressens cela à chaque fois qu’il chante. 

Marché le Kolatier
Ouh là! Que dire, des rencontres, des échanges et beaucoup de Plaisir à présenter quelques-uns des spectacles à Yaoundé. Encore cette année, j’étais émue après chaque spectacle. Oui, j’ai ressenti que les artistes locaux choisis ont joué le jeu de la performance à chaque fois. On ne s’est pas ennuyé. Des rencontres ? Oui il y en eu avec Maiwa et l’orchestre Kore du Mali, Ariband les amis du Maroc, Tiana et Gwen que j’ai raté à Douala durant leur séjour (sur la photo). Queen Koumb toujours égale à elle-même. Ibaaku était également présent et je le découvrais sur scène pour la première fois ( lui, il doit faire des showcases genre évènement électro en open air).  Il y a eu trois sites pour les performances cette année. C’était bien pensé, mais un peu fatiguant de faire les trajets. Heureusement que l’organisation a prévu des navettes pour tous les déplacements. Ca été l’occasion de rencontrer également Patrick Printz, et mon grand frère Daniele Antoine (rire) Afin de vivre cet évènement avec des amis absents, j’ai eu à faire des directs facebook des temps forts et des interviews avec des artistes. Comment ne pas mentionner la belle rencontre avec Saintrix Mayitoukou, Claver Mabiala et Manasse Ngimbanaye. Ces messieurs dont l’estime que j’ai pour eux est incommensurable en matière de valorisation de la culture africaine. 
Le Kolatier m’a permis également de faire découvrir ce marché des musiques d’Afrique à plusieurs artistes vivant à l’étranger et qui j’espère seront présents à la prochaine édition en 2019 où nous célèbrerons le 10e anniversaire. Ce fut une expérience magnifique.  Comment ne pas citer les frères d’arme de Passion Artistik et Morgan, mon frère gabonais ! Trop bon animateur ! C’était juste oooooooouf avec vous. Vivement que nous ayons d’autres plateformes de rencontres pour valoriser notre art. Vous pouvez revivre ces moments en tapant  #Kolatier2017 sur facebook et twitter

Festival de Causes Nobles
Direction la belle ville de l’universitaire de Dschang dans l’ouest du Cameroun.C’est avec le festival que j’ai lancé le bal des évènements culturels à couvrir en fin d’année dernière. Sous l’invitation de Momo Kana, je devais entretenir des jeunes sur l’apport des réseaux sociaux dans leur métier. J’en ai profité pour parler un peu du journalisme mobile et surtout comment asseoir une belle notoriété à travers des écrits pertinents.

Premier jour de notre formation

Dernier jour avant mon départ. Toute la team au complet.

La formatrice avec une de ses oeuvres

Mon chef d’oeuvre après formation!

Fièrement arborer par moi même!

Atelier dessin avec Joseph Banem

   Dschang, ma ville préférée ! J’y suis née et j’ai mis heuh beaucoup d’année avant d’obtenir ma licence ! D’ailleurs, il faut que je reparte là-bas pour finalement récupérer mon certificat.
Durant mon séjour là-bas, j’ai passé la nuit dans l’une des cases communautaire de la chefferie Foto! Trop beau ! J’étais avec Wakeu Fogaing humoriste de renom, Parfait Tababsi président de CAMAC et Joseph Banem  le portraitiste. 
En 3 jours, nous avons pu partager avec les internautes de belles découvertes. J’ai appris à confectionner un bracelet de perles grâce à mme Njoua Annette.  J’ai rencontré un confectionneur de sanza, Jasmin Songouag    et un groupe de jeunes danseurs m’a fait revivre mes années de fac à travers des chorégraphies qui mettaient en scène les danses patrimoniales de l’Ouest du Cameroun. Il y a avait des ateliers sur le journalisme culturel, le dessin, et le théâtre. Le festival se déroulait au centre nautique tout près du musée de civilisation. 

Novembre 2017

Corporate women in leadership Summit 

Alors ! Des femmes qui se rencontre pour se parler, se soutenir par ce qu’elles inspirent d’autres. À côté, des hommes pour nous tenir la main car la dualité de la vie, voudrait que entant que Homme, on doit se soutenir pour avancer. 
J’aurai pu m’arrêter là, mais je vais poursuivre en vous disant qu’il aurait fallu que Mireille Fomekong soit là pour que je sorte de ma ‘prison dorée’….. oui la victimisation ! Toujours trouver des prétextes à nos échecs, à nos retards, à nos manquements!!!!Non il faut assumer TOUT! On ne vous tuera pas! Vous allez vous relevez et vous allez continuer à vous battre afin de réussir! C’était un enseignement pour moi. C’était le déclic pour  me rendre compte que j’ai un potentiel que je refuse de mettre en avant car je reste encore enfermée par mes PROPRES préjugés! Mes faiblesses! Mes peurs!

Magnifique échange avec un panel que je n’oublierai pas d’aussitôt!

C’est bien de se soutenir entant que femmes, mais pourquoi le faisons le ? Y ‘à t’il compétence, expérience, aptitudes ? À compétence égale allons nous choisir un homme ou une femme  ?Que faisons-nous des grossesses et des congés de maternité?  Objectivement, que feriez-vous ?
Oui, car il ne suffit pas de lancer le slogan ‘women support women’, si à la fin, personne n’a les compétences requises….. Alors dites-nous, mesdames, vous qui êtes chef au bureau…..Qu’advient-il à la maison ? La place de monsieur dans votre monde de commande, d’ordre, de signature ?
Merci à Adeline Sede qui a pensé cet évènement, c’était très édifiant. Le thème ‘she boots her’retenu pour cette edition était magnifiquement décortiqué par tous les pannelistes.En tant que modératrice du premier panel constitué de Mireille Fomekong CEO Ascèce, Jacquie Patcha supply chain manager Addax petroleum, Marc   Olivier Bahi deputy general manager Beneficial life insurance    et Hélène Dengoue Fansi general manager Blessing Petroleum ……. j’ai était très contente du output.

Decembre 2017

Festival Ti-I 2017
C’est le premier festival que je participe entant qu’organisatrice. Je n’y crois toujours pas ! J’ai été invité sur le projet par Idylle Mamba la promotrice. 
Ce festival promeut la culture centrafricaine dans toute sa splendeur. Pour l’occasion nous avons fait venir une trentaine d’artistes centrafricains. Le festival qui s’est tenu au stade Youpwe a connu une participation extraordinaire des populations avec la bénédiction du chef de la localité. En deux jours, les Centro vivant à Douala ont pu communier avec des artistes locaux et des artistes Centro de renom. 

Conférence de presse annonçant le festival.

Cie Kunde en pleine démonstration de force! @crédit photo Poxy

 Ca été l’occasion pour moi de découvrir que quand on parle de la RCA musical, Idylle Mamba n’est pas la seule (rire). Ce fut une très belle aventure humaine. La deuxième édition se prépare déjà et aura lieu à Bangui. Ce festival m’a fait chaud au cœur, car en tant qu’administratrice, j’ai vécu réellement la problématique de l’organisation d’un évènement de tel envergure.
Un public magnifique! @Crédit Photo Poxy

Vue de la scène de loin. @crédit photo Poxy

Les Perroquets de Bangui sur scène @crédit photo Poxy

Idylle Mamba sur scène @crédit photo Poxy

Jeu de Kissoro cérémonie d’ouverture @crédit photo Poxy

Une partie du public @crédit photo Max Mbakop

Cérémonie d’ouverture du festival @crédit photo Poxy

Belle ambiance @crédit photo Poxy

Belle prestation du ballet national de RCA @crédit photo Poxy

  J’ai rencontré également un ami, un fils, un frère, une personne magnifique Marius Abrass. Tu es juste exceptionnel ! Merci pour tout.  En début du mois de janvier, nous avons malheureusement appris le decès de Veyzo, l’un des artistes invités pour le festival. Un moment triste pour nous.
Merci Veyzo. Merci l’artiste!

 
 
Salon Urbain de Douala
Le SUD! Une autre belle aventure humaine. Sollicitée par Parfait Tabapsi, pour participer à la rédaction des articles du journal de ce salon, je n’ai malheureusement pas pu tenir jusqu’à la dernière parution, fauchée par une vilaine grippe qui m’a tenu alitée. 
Le SUD initié par Doual’art a mis l’humain au centre des œuvres artistiques. Des installations, des danses, des chants, de belles performances ont meublé cette édition du SUD. Des œuvres parlantes, s’adressant aux populations….A-t-elle alors compris ? Je me le demande encore et encore ! Bravo encore à tous et surtout les artistes qui étaient présents.
Quelques clichets :

L’installation incomprise malheureusement! @crédit photo LeSud (site internet)

Une mention spéciale à Sylvie Blocher dont l’installation a fait l’actualité au Cameroun et a permis que les gens comprennent mieux (je l’espère) ce que le SUD et sa vision.   Le film complet Ici
Douala Hip hop festival
Hum Didier Toko, que dire ? 
C’est le festival qui me fera vivre un moment exceptionnel avec une personne exceptionnelle. Une personne qui va tout changer dans mon appréhension de l’année 2018. Le festival en lui-même m’a permis de découvrir de belles choses. Des designers de streetswear, des applications qui valorisent la culture urbaine et des showcases. Je n’ai malheureusement pas vraiment retenir un nom en ce qui concerne les découvertes. 
J’étais tout sourire pendant l’échange sur le live. Oui, oui, chacun voulait défendre sa logique sans prendre vraiment la peine d’écouter l’autre. Beaucoup d’ego durant cet échange. Dommage qu’il n’est pas eu plus de musiciens pour en discuter.  Ceux qui ont participé s’en souviendront longtemps encore.

Si le public manque encore à une adhésion forte les deux premiers jours, force est de constater que ce festival cette année a eu le mérite de mettre en scène des artistes de ouf! KrotalMagascoHHdSadrack, Le Berger. Le live de Ndabott family et le collectif Armand Biyag, Jocelyn Balu, Le Berger et Sadrack fut une belle claque ! J’ai juste ADORE! Mes coups de cœurs Jocelyn Balu du Congo et Mélodie du Tchad. J’ai aimé Jean Gardy et j’ai pu rencontrer Ali Beta qui travaille sur un projet avec Armand Biyag….À suivre de très près!
Comment ne pas mentionner le parrain Ben Decca pour cette édition. Vivement que pour les prochaines , il y  ait un réel échange entre les parrains , les légendes et les artistes invités et en devenir avec au final un classic où tous mettent la voix….why not?
Le DHF malgré le fait que je n’ai pas pu faire autant de directs que voulu (bon quand le phone ndem un peu je ne peux rien)!
Reparlons un peu du public…..Ils sont nombreux ces gens qui disent être fan d’un tel ou d’un tel sur les réseaux sociaux ,  mais qui ne se bougent JAMAIS pour aller soutenir leur artiste…..allez savoir comment ils font pour ce dire fans d’un tel ou d’un tel!
Ils sont nombreux qui pensent que les artistes ne leur offrent pas un vrai spectacle….bon d’accord mais allons quand même soutenir!
Morgan, Moustik, Jules et Bonas!

Ils sont nombreux à brailler dans leur chaumière qu’ils n’iront nulle part même si on leur paie (qui va même d’abord le faire?) Bon si vous ne venez pas….taisez-vous au moins!
Quand on est fan de quelqu’un, on l’accompagne partout, on suit son actu, on a tous ses gadgets, ce qu’on ne  peut pas vraiment démontrer chez nous ici.  D’ailleurs sachez qu’il n’y a pas un JOUR  SPÉCIAL pour voir SON artiste ! Dès qu’on est fan, que ce soit le lundi ou même le samedi, on trouvera du temps pour aller communier avec lui/elle. Par contre un calendrier annuel d’évènements permettrai que chacun puisse faire son planning et savoir où il ira et a quelle période!
Deux choses en commun….ils sont des amoureux de la musique africaine heuhhhh ils sont même déjà plus camerounais que les camerounais! Kryss, Mory Toure, Morgan et Marius! Merci les gars!

Pour les artistes, sachez que lorsqu’on va avoir un showcase/concerts son équipe de com devra continuer le travail de sensibilisation. Oui, car aucun évènement n’a  le monopole de la communication…..Et puis ….. les artistes là, offrez nous un vrai spectacle le genre quand tu rentres, tu ne pleures pas l’argent dépenser.  Le genre pas le CD bis. Le genre qu’après tu te dis ….voici un artiste! Un vrai Nous en reparlerons peut-être un jour ……..dans un autre billet !

EN tout cas, cette édition du #DHF2017 était juste magique…….pour moi !
Merci encore Didier, je te le dirai encore et encore. 
Don à IDAV Douala Cameroun
Depuis plus de 4 ans j’officie comme volontaire pour IDAV qui est l’Institut pour Déficients Auditifs et Visuels. Comme chaque année, un arbre de noël est organisé pour les enfants de cette école. Les 60 élèves nous concoctent de belles choses pour meubler cet évènement.
Achat de matériel

Entre danses, interprétations, jeux de dextérité, défilé de mode, les enfants nous démontrent et nous rappellent à chaque fois qu’être une personne handicapée n’est pas un frein à son épanouissement. Cette année, encore, des amis et moi avons décidé d’offrir du matériel didactique à l’institut. Eh oui ! Des besoins dont on ne pense pas toujours pourtant, essentiels pour madame Epoh Marie Louise et son personnel. Si on pense à ces enfants, quoi de plus normal que de s’assurer qu’ils ont le nécessaire pour recevoir une belle éducation.
Nous avons ainsi pu offrir un carton de papier format A4, une dizaine de boites de craies blanches et de craie couleurs, du papier hygiéniques, des boites de stylos, verts, rouge et noire, quelques chaussures et des feutres. Je profite pour dire merci à Franck-Olivier mon fils , toujours dans mes basket quand il s’agit de donner à la communauté et à Jean Daniel Mbappe, journaliste à Douala qui a raté son émission pour être avec nous.
 


S’il est vrai que je fais généralement des dons sans fanfares ni tambours, cette fois-ci, j’ai pensé immortaliser le moment afin que des futurs donateurs sachent que les dons reçus vont effectivement à cet institut. C’est également l’occasion pour moi d’encourager les lecteurs à y faire un tour quand ils peuvent. IDAV est situé  Bonamoussadi , derrière la SGBC.
 
Les élèves avec leurs cadeaux de noël gracieusement offerts par des âmes de bonnes volonté.

Ils ont également eu des cadeaux pour fêter la noël. Magnifique moment!

Je voudrais remercier tous les contributeurs pour cette édition, Sanzy Viany, Salma Amadore, Rita Diba, Didier Ndengue, Mathias Mouende,Danielle Ekalle….et ceux que j’ai oublié (sorry).
Les projets à venir….
Vision Artistik va ouvrir un autre paon de ses projets au cours de cette année 2018. Une belle surprise!!!!!
En attendant, vous aurez plus de billets sur des personnes exceptionnelles qui font de belles choses pour faire avancer l’art et la culture africaine, avec un fort accent sur le Cameroun.
Des biographies, des projets, des causeries… Bref ! Nous serons un peu plus présents dans vos vies qu’auparavant. 
Merci à tous ceux qui nous ont fait confiance en 2017, vivement que 2018 nous permette de nous améliorer pour votre plus grand plaisir.
Commençons déjà par lire un roman chaque deux semaines…..2 romans pour mois…..ça vous dit? Essayons!